Connectez-vous S'inscrire
PSYRESO. Informations sur les Psychothérapies. Réseau de Psys. Conférences, Ateliers de Développement Personnel et Formations. PARIS 14ème. Présidente Annie Rapp.

Le Conseil d'État valide la limitation des doses de baclofène par l'ANSM. Article du Quotidien du Médecin 23 Juin 2018

Cependant la décision de l’ANSM n’interdit pas aux médecins de prescrire le baclofène à un dosage plus élevé.



Le Conseil d'État a donné raison mercredi à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), et rejeté la demande des associations AUBES et du collectif BACLOHELP qui demandaient l'annulation de l'abaissement par l'agence de la dose maximale de baclofène recommandée dans le traitement de l'alcoolisme. En février dernier, le Conseil d'État avait déjà refusé de suspendre la décision de l'ANSM de limiter à 80 mg/j, contre 300 mg/j auparavant les doses maximales de baclofène prescrites dans le cadre de la RTU, en attendant de rendre son jugement sur le fond qui a été communiqué aujourd'hui.
Par la décision du jour, le Conseil d’État rejette la demande, en précisant que la décision de l’ANSM n’interdit pas aux médecins de prescrire le baclofène à un dosage plus élevé. Il rappelle que l’ANSM peut modifier une RTU existante en cas de « suspicion de risque pour la santé publique ».

Pas d'erreur manifeste

Le Conseil d’État juge que le directeur général de l’ANSM n’a pas entaché son appréciation d’une erreur manifeste. Lors de l'audition devant le Conseil d'État, les plaignants avaient fourni un grand nombre de témoignages de patients expliquant qu'ils avaient été confrontés à de nombreux refus de prescription ou de délivrance de baclofène. Certaines ordonnances, dont « le Quotidien » a eu copie, portaient des mentions de refus de délivrance par plus d'une quinzaine de pharmaciens.
À ce titre, le Conseil d’État rappelle qu’il appartient au pharmacien, « en vertu de l’article R. 4 235-61 du CSP, de refuser de dispenser un médicament, le cas échéant en en informant le prescripteur, lorsque l’intérêt de la santé du patient lui paraît l’exiger, le seul fait que la spécialité ait été prescrite à un patient en dehors de l'indication ou des conditions d'utilisation prévues par une RTU n’interdit pas au pharmacien de la délivrer dans le respect de cette obligation déontologique. » Le Conseil d'État note également que l’étude de la CNAM, de l'ANSM et de l'INSERM de juin 2017 « fait soupçonner que ces effets indésirables augmentent avec la dose prescrite ».

La suite au pénal
Les plaignants envisagent maintenant de porter l'affaire devant la Cour européenne des droits de l'homme tribunal correctionnel. Le Conseil d’État a mené une procédure restreinte, dans le cadre de laquelle « il a jugé ne pas avoir de capacité légale d'examiner dans le détail l'enquête de pharmacovigilance de l'ANSM » qui a servi de base à la décision de l'agence, explique au « Quotidien » Thomas Maës-Martin qui dirige le collectif BACLOHELP et avait porté l'essentiel du dossier. « Au pénal, un juge aura la possibilité d'examiner cette enquête, espère Thomas Maës-Martin, de même que toutes les études scientifiques que nous avions présenté au Conseil d'État : BACLAD, BACLOVILLE, OBADE-ANGH, PINOT et al., etc. »
Pour les plaignants, la « communication maladroite » de l'ANSM a effrayé de nombreux prescripteurs et médecins, privant des patients de traitements, alors même que le Conseil d’État précise que « la poursuite d’un traitement pendant la durée nécessaire à la réduction progressive de la posologie ne peut qu’être regardée comme indispensable à la stabilisation de l’état clinique des patients considérés », et justifie temporairement une prescription non conforme à la recommandation temporaire. C'est notamment sur ce motif de défaut d'information que les plaignants vont motiver leur plainte au pénal.

Source https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2018/05/23/le-conseil-detat-valide-la-limitation-des-doses-de-baclofene-par-lansm_858129

Jeudi 24 Mai 2018
Annie Rapp
Lu 73 fois

Psyreso | Trouver un psy | Annie Rapp. Didactiques. Supervision. Psychopathologie. | Conférences, Colloques, Congrès, Salons | Baclofene, alcool et addictions. | NLPNL | PNL. Programmation Neuro-Linguistique | Addictions et PNL | Conseils de Psys par July Rapp | Paroles de Sages | Lectures

Les annonces


Brêves
11/03/2019

La connaissance s'acquiert par l'expérience ...

“La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information.” Albert Einstein
Annie Rapp
07/03/2019

L’Art de l’excellence d’apres Aristote

L’excellence est un art que l’on n’atteint que par l’exercice constant. Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L’excellence n’est donc pas une action mais une habitude.
- Aristote
Annie Rapp
06/03/2019

Demande-toi ce qui t'anime et ensuite fais-le

"Vous trouverez le succès et le bonheur en ayant qu'un seul but : celui de poursuivre la plus fidèle expression de vous-même. Demande-toi ce qui t'anime et ensuite fais-le" #OprahWinfrey 🔑✨
Annie Rapp
16/01/2019

Vœux pour la planète 2019

L’année 2018 s'est terminée avec la conscience grandissante qu’au XXIème siècle la survie de notre planète et de ses habitants va dépendre en grande partie, non pas de ce qui est communément appelé notre système de survie (agressivité, fuite ou inhibition) mais plutôt de cet autre système neuro-biologique que la nature nous a donné pour survivre : le système d’attachement, qui fait de nous avant tout des êtres de lien, de collaboration, d’empathie, … ou tout simplement, des êtres de cœur
(Quantum Way)
Annie Rapp
09/07/2018

"Ce qu’on veut faire, c’est en faisant qu’on le découvre."

“What you want do, needs doing to be discovered.”
Alain, Philosophe (1868 -1851)
Annie Rapp