Profil Annie Rapp

Annie Rapp. 17 Juin 2014


Le 17 juin est mon anniversaire.

La veille, le lundi 16 juin à partir de 19h30, j'invite mes amis, mes collègues et les membres de mes associations à un Cocktail dans mon nouveau local au 243 bd Raspail Paris 14è.

Ce sera l'occasion de pendre la crémaillère de ce nouveau lieu pour tous ceux qui m'ont connu dans les anciens locaux de la rue la Fontaine dans le 16è.







Annie Rapp 02/05/2014
Voici quelques informations sur mon parcours professionnel, mes activités militantes et les diverses formations que j’ai suivies :

ETUDES
Née à LYON de mère française et de père de nationalité suisse, j’ai entrepris des études de psychologie et de médecine dans le but d’apprendre le fonctionnement humain et d’aider les gens.
Mariée à un parisien, Jean-Michel Rapp, je suis venue terminer mes études à Paris. Et j’ai vécu Mai 68 à la fac de médecine. Je me suis dirigée vers la Psychiatrie et j’ai suivi le CES de Psychiatrie.

MAI 68 ET SYNDICALISME
J’ai participé très activement au mouvement de contestation des étudiants, dans ce que l’on appelait alors l’anti-psychiatrie. J’ai connu les communautés thérapeutiques et la création de la politique de secteur en psychiatrie publique.
Dans la foulée du mouvement étudiant, avec d’autres internes en psychiatrie, nous avons créé un Syndicat des Psychiatres en Formation qui a joué son rôle, à l’époque, avec les autres partenaires sociaux, pour faire évoluer cette branche de la médecine qui était très archaïque avant 68.

PSYCHIATRIE
De 1969 à 1981, j’ai eu une expérience très diversifiée en hôpital psychiatrique, en dispensaire de secteur, en psychiatrie d’adultes et d’enfants, en hôpital général, en service spécialisé (toxicomanie) en institution d’enfants et de personnes agées, etc...
J’ai appris à utiliser toute la palette des interventions du psychiatre : médicaments, hospitalisation, internement, psychothérapie individuelle, de groupe, familiale, prise en charge sociale du handicap, conduite et animation d’équipes soignantes etc...

Finalement après l’internat, je n’ai pas choisi la voie de la carrière hospitalière. J’ai exercé quelques années en tant que médecin-vacataire psychothérapeute dans des services de secteur dans l’Essonne, puis je me suis installée en libéral à Paris 16°.



FORMATIONS. INFLUENCES THEORIQUES.
Pendant ces années sur le plan de la formation, j’ai suivi une psychanalyse didactique (lacanienne) de 7 ans et de nombreux séminaires de psychanalyse (en particulier ceux de Jacques LACAN et de Françoise DOLTO, pour citer les plus célèbres). J’ai pratiqué le psychodrame analytique et la relaxation. J’ai eu accès aussi aux thérapies cognitives et comportementales qui étaient alors peu répandues en psychiatrie.

Ensuite, ayant découvert par hasard l’Analyse Transactionnelle (AT) d’ Eric BERNE - qui n’était pas, non plus, au programme de mes formations de psychiatre, je me suis passionnée à partir de 1975 pour tout le courant psychologique venu des Etats Unis qu’on appelait la Psychologie Humaniste.
J’ai alors découvert, outre l’AT, les groupes de rencontre, la non-directivité de Carl ROGERS qui a inventé, ainsi que Maslow, le Mouvement du Potentiel Humain, la Gestalt de Fritz PERLS, la Bio-Energie de LOWEN, le Cri Primal , le Rebirth de Léonard ORR, la systémique de l’Ecole de PALO ALTO, la Nouvelle Hypnose de Milton ERICKSON et la Programmation Neuro-Linguistique (PNL) de BANDLER et GRINDER etc.

On a parfois l’habitude de compter 4 grands courants en psyhothérapie : la psychanalyse ou psychologie des profondeurs, la psychologie comportementale-cognitive, la psychothérapie systémique familiale et la psychologie humaniste, émotionnelle et psycho-corporelle.

Je me suis d’abord spécialisée en Analyse Transactionnelle (AT) qui appartient, de mon point de vue, un peu des différents courants.
Issue et inspirée de la psychanalyse par son fondateur Eric BERNE. Elle met aussi l’accent sur la pensée consciente et rationnelle et le changement de comportement et a ainsi des points communs avec les TCC. Elle s’est développée à Palo Alto en même que le courant systémique. Et elle était pratiquée, dans des groupes d’AT, par des thérapeutes souvent également formés dans des approches émotionnelles (type Gestalt) et corporelles qui se développaient en même temps en Californie (Esalen)

Comme l’AT, je me sens reliée à tous ces courants sans avoir envie d’entrer dans des querelles de chapelle et lorsque je découvre une nouvelle méthode, les questions que je me pose ne concernent pas leur légitimité théorique mais, comme le faisait Eric Berne lui-même et les fondateurs de la PNL, Richard Bandler et John Grinder, je me demande : « est-ce que ça marche ? comment et pour qui? »

La PNL, véritable technologie du psychisme, a apporté du nouveau tout en affirmant avoir simplement copié, chez les autres, ce qu’ils faisaient de mieux, même s’il n’avaient pas conscience de le faire !
Pour moi, la PNL a aussi, dans ces derniers développements, ouvert l’accès à une compréhension des démarches spirituelles, sans dissonance avec mon côté rationnel.

PRATIQUE LIBERALE
Mon évolution, à la fois théorique et professionnelle m’a conduite, à partir de l’ année 1981, à quitter définitivement la pratique psychiatrique pour m’installer en libéral, comme psychothérapeute et de me rapprocher de mes collègues non-médecins formés comme moi aux “nouvelles thérapies”. Je n’ai pas concrétisé mon CES de Psychiâtrie , poursuivi normalement pendant 4 ans, par le mémoire final qui m’aurait donnée le titre de psychiatre. Rejet, rébellion face à l’établisshment? lassitude, découragement vis à vis de la psychiatrie et des malades mentaux? difficulté de produire un écrit dont je puisse être fière? préjugés du public vis à vis de la folie et des psychiatres ?
Tous ces éléments ont contribué à me faire choisir de m’inscrire officiellement comme omnipraticien, pratiquant exclusivement la psychothérapie.

VIE ASSOCIATIVE
Suivant mon courant naturel associatif, je me suis impliquée à partir de 1976, dans l’Institut Français d’Analyse Transactionnelle, au niveau du Conseil d’Administration et de la responsabilité de l’Equipe Pédagogique. J’ai dirigé et animé plusieurs Communauté d’Eté de l’IFAT et une Université d’Automne où l’on proposait une formation théorique à l’AT dans un contexte très convivial.
J’ai créé, en 1986, avec des amis psychothérapeutes et formateurs l’association PSYRESO, Psychologie et Convivialité , dont je suis la Présidente et la Responsable Pédagogique.
A partir de Janvier 1995, j’ai animé aussi comme présidente et fondatrice l’association des “CELIBATAIRES ASSOCIES” qui a pour but de créer une convivialité entre les personnes seules et de leur faire connaître les méthodes de développement personnel.
En 1995, je me suis investie également dans le courant européen de la Psychothérapie, avec la Fédération Française de Psychothérapie (FFDP ) dont j’ai té vice-présidente plusieurs années et les associations de PNL, française et européenne.


PRATIQUE THERAPEUTIQUE ACTUELLE
N’ayant renoncé à aucun apport, de la psychanalyse à l’AT et à la PNL, j’ai intégré toutes ces influences et ces formations dans ma pratique.
Je pratique la psychothérapie en individuel et en groupe, avec des adultes. Je reçois aussi les couples et les enfants et adolescents, seuls ou avec leurs parents.
Je m’intéresse à de nombreux thèmes et particulièrement depuis les “Célibataires Associés” au couple.


PRATIQUE COMME FORMATEUR
J’ai enseigné l’Analyse Transactionnelle pendant 10 ans dans le cadre de l’ex-IFAT (Institut Français d’Analyse Transactionnelle).
J’ai formé de nombreux psychothérapeutes, à titre personnel et dans le cadre de l’ex-IFAT et de PSYRESO. J’anime des groupes didactiques et de supervision pour psychothérapeutes (une journée par mois) et un séminaires de Psychopathologie (120 heures).
Avec des collègues de Psyreso, nous organisons une formation pour les psychothérapeutes avec la spécialité de PNL thérapeutique et donnant accès aux principales approches psychothérapeutiques.


NOUVEAUX INTÉRÊTS
Le travail avec les couples qui vont mal mais qui s’aiment et désirent poursuivre ensemble m’enthousiasme beaucoup depuis quelques temps.

Depuis toujours, le problème de la violence faites aux femmes m'a préoccupé et me ptéoccupe toujours.
Des articles sur ce thèmes sont sur le blog


Annie Rapp 06/04/2005