Document sans nom
 
 
AccueilWaïTVNotre équipeNos programmesLes animateursContact
 
ANIMATEURS
Julien Courbet
Après des études à l’I.U.T de Bordeaux, Julien Courbet, de son véritable patronyme Frédéric René Courbet fait ses débuts à la radio (Radio Angora, WIT FM) à la fin des années 1980. Entre 1986 et 1991, il travaille au sein de France 3 Aquitaine avant d’œuvrer l’année suivante aux côtés de Jacques Martin dans l’émission Ainsi Font, Font, Font sur France 2, tout en officiant sur Sud Radio. Julien Courbet présente ensuite l’émission Que fait la police ? sur NRJ durant deux années.
En 1993, Julien Courbet arrive sur TF1 en tant que chroniqueur dans Sacrée Soirée avant d’animer Sans aucun doute, son émission phare jusqu’en 2008. Entre 1994 et 1998, il est présent sur RMC avec l’émission Les Bonimenteurs. Tout en officiant sur TF1, il arrive à RTL en animant dès 2000, l’émission Ça peut vous arriver. Il produit ainsi des émissions comme Les 7 péchés capitaux et Stop Arnaques, lancée en 2004. Julien Courbet fonde l’année suivante sa société de production La Concepteria. Il crée en 2007 un site Internet faisant office de guide pour les consommateurs.
En 2008, Julien Courbet arrive sur France 2 avec l’émission Service maximum avant de commenter avec Cyril Hanouna le 54e Concours de l’Eurovision de la Chanson l’année suivante. Il anime sur France 2 Le grand défi des animateurs ainsi qu’un jeu avec Pierre Bellemare, En toutes lettres. Il co-anime également l’émission Soyons Sport ! à l’occasion du Téléthon. Julien Courbet produit de nombreuses émissions sur TF1 notamment Tous Ensemble ou Abus de Confiance, tout en poursuivant ses activités sur France 2 et sur RTL (Ça peut vous arriver de 9h30 à 11h). Julien Courbet a également écrit de nombreux ouvrages, notamment Otez-moi d’un doute (1998) et Le Guide du consommer moins cher (2009). A partir de 2011 il présentera l'émission Seriez-vous un bon expert ? ainsi que les primes de Waï Tv sur France 2 (Code de la route / Oh les filles!); depuis 2013 Julien Courbet présente Sans aucun doute sur TMC.


Credit: Georges Seguin
Credit: Georges Seguin
Lycéen puis étudiant en droit à Lyon, le jeune Bernard Pivot s'inscrit ensuite à Paris au Centre de formation des journalistes (CFJ). Il y rencontre sa future épouse, Monique, et en sort vice-major de sa promotion.
Après un stage au Progrès, à Lyon, il se forme au journalisme économique pendant un an, puis intègre le Figaro littéraire en 1958.
En 1970, il anime une chronique quotidienne à la radio mi-sérieuse mi-comique, sans hésiter à aborder des sujets politiques, ce que n'apprécie que modérément le président de la République Georges Pompidou.
En 1971, le Figaro littéraire disparaît et Bernard Pivot devient chef de service au Figaro. Il démissionne en 1974 après un désaccord avec Jean d'Ormesson. Jean-Louis Servan-Schreiber lui propose alors un projet de magazine qui débouche, un an plus tard, sur la création du magazine Lire.
Entre-temps, il anime, à partir d'avril 1973, Ouvrez les Guillemets, sur la première chaîne. En 1974, l'ORTF éclate et Bernard Pivot lance l'émission Apostrophes, dont le premier numéro est diffusé sur « Antenne 2 » le 10 janvier 1975. Cette émission s'arrête en 1990, et Bernard Pivot crée Bouillon de culture, qui cherche à s'intéresser à un horizon plus large que les seuls livres (mélange de littérature, de cinéma et d'art). La dernière émission, en juin 2001, est un événement dans le monde de l'édition et des médias.
Il a également tenu quelque temps dans Le Point une chronique souvent spirituelle, mais dont le titre pouvait agacer plus d'un lecteur : « Riez, nous ferons le reste ».
Depuis janvier 2002 jusqu'en décembre 2005, Bernard Pivot part à la rencontre des étrangers qui ont choisi d'ajouter la culture et la langue françaises à leur culture originelle. Il s'agit de portraits d'hommes et de femmes qui cultivent leur « double je ». Cette émission, intitulée Double je, est diffusée une fois par mois sur France 2 le dimanche soir.
Il est également chroniqueur littéraire au Journal du dimanche (Archives disponibles sur le site du JDD).
Le 5 octobre 2004, il est élu à l'Académie Goncourt. Il est le premier non-écrivain à y être élu. Son importance dans le monde de la critique littéraire explique cette exception.
En 2008, on le revoit sur TF1 pour une émission spéciale Français, la Grande interro! avec Laurence Boccolini et Jean-Pierre Foucault, dans le rôle d'arbitre et de "maître" expliquant les règles de grammaire et tout ce qu'il fallait savoir sur chacune des réponses.


Laurence Boccolini
Laurence Boccolini fait ses premiers pas d'animatrice à la radio. D'abord sur RFM, elle rejoint Europe 1 en 1987. Présentatrice du très prisé Top 50 , elle anime aussi la vie musicale sur les ondes avec des émission comme La vie en rock ou Les Inrockuptibles . Attirée par l'humour, elle présente un temps Les Inconnus de l'après-midi , en collaboration avec Les Inconnus.
Sa période Europe 1 s'achève en 1992. Elle débarque alors à Fun Radio pour dynamiser le morning à la place d' Arthur. Rapidement, elle intègre l'équipe de Rien à Cirer sur France Inter, l'émission décapante de Laurent Ruquier . Elle y déploie alors ses talents d'humoriste cinglante jusque dans sa version télé programmée sur France 2 dès 1994.
Mais au début des années 1990, la radio ne lui suffit plus. Elle tente alors sa chance à la télévision. Dès 1992, elle s'emploie comme chroniqueuse dans l’émission Public sur La Cinq. De là, elle multiplie les expériences d'animatrice : Demain il fera beau sur TF1 (1994), 95C avec Régine sur la même chaine (1995). On la découvre également animatrice de jeu télévisé : Pyramide (1996) et Que le meilleur gagne sur France 2 (1996). Parallèlement, elle n'oublie pas l'une de ses passions, le rire. Ainsi, elle présente deux numéros de Premiers rires sur Paris Première (1996) et se montre dans Bienvenue au Lavomatic présentée par Virginie Lemoine sur Comédie (1998).
En juillet 2001, TF1 lui offre la présentation du Maillon faible . Le jeu devient culte et Laurence Boccolini accède au statut d'animatrice star de la chaine. D'où sa participation à plusieurs prime time comme 1ère Compagnie (2005). C'est d'ailleurs lors de la présentation de Mister France 2004 qu'elle rencontre son futur mari, Mister Tahiti.
Ses envies de comédienne se réveillent alors. Après un petit rôle au cinéma dans Les Ripoux 3 (2003), elle devient la même année Mademoiselle Joubert dans la série éponyme de TF1. Outre son émission Qui Veut Devenir Un Super Héros sur Sci-Fi, elle est à la tête du Mur Infernal , jeu télévisé adapté du Japon et diffusé sur la chaine câblée TMC. Par ailleurs, Alexandre Arcady lui propose un rôle dans Tu peux garder un secret ? (2008). En octobre de cette même année, elle Co-anime aux cotés de jean-Pierre Foucault et Bernard Pivot "Français, la grande Interro" sur TF1.
Si fin 2009 est annoncée la fin de Mademoiselle Joubert, Laurence Boccolini rebondit une nouvelle fois sur TMC pour présenter la télé-réalité événement de la chaîne : Moundir, l'aventurier de l'amour


jean-Pierre Foucault
Originaire de Marseille, il entre en 66 sur la chaîne de radio RMC grâce à un concours d'animateur. Il est sélectionné en compagnie d'un autre débutant, Patrick Topaloff, qui deviendra son ami.
Renvoyé six mois après, il travaille deux ans sur la chaîne concurrente Europe 1 avant de revenir sur la radio monégasque en 1969.

En 1975, Foucault anime ses premières émissions de télévision sur Antenne 2 grâce à Guy Lux. En 1982, il bénéficie du succès du jeu l'Académie des neuf. On y retrouvait, comme invités récurrents, Micheline Dax, Amarande, Sophie Garel, Isabelle Mergault, Laurence Badie, Marie-Pierre Casey, Catherine Lachens, Carlos, Sim, Enrico Macias, Jean Lefebvre, Philippe Castelli, Gérard Hernandez et Gérard Loussime.
En 1986, il présente sous les traits d'un juge de tribunal ; Affaire suivante au côté de Jean Lefebvre, Jacques Balutin, Jacques Mailhot, Maurice Horgues et la greffière très sexy Annick Christiaens.
Débauché par TF1, en septembre 1987, il anime l'émission de variétés Sacrée Soirée pendant sept saisons (1987-1994), produite par Gérard Louvin et réalisée par Gilles Amado. La dernière saison, il s'entoure d'Amanda Lear et de Laurent Baffie.
En 1994, il devient directeur des programmes de RMC, tout en animant à partir de 1997 une nouvelle émission de variétés pour TF1, les Années tubes.
En 2000, alors que sa célébrité s'est légèrement ternie, il la retrouve avec l'animation du jeu de questions Qui veut gagner des millions ?. Ce jeu lui permet de jouer sur l'image que le public a de lui depuis les années 1980 : sa gentillesse et sa politesse deviennent partie intégrante de son personnage d'animateur, accompagnant le candidat entre les réponses d'un grand questionnaire à choix multiples.
En 2001, il relance le jeu du Quitte ou double sur la chaîne de radio RTL, mais ses obligations radios et télés l'empêchent de se consacrer vraiment à « sa » propre chaîne TV marseillaise.
En 2003, TF1 le choisit pour animer un autre jeu d'inspiration américaine : Zone rouge.
En 2005, il publie son autobiographie, Le Sourire aux larmes où il révèle que son père, Marcel, a été assassiné par des inconnus à Alger en 1962 et que sa mère a longtemps caché son passé de juive polonaise, rescapée de la barbarie nazie. Il devient cette même année président de la nouvelle chaîne locale marseillaise LCM.
En avril 2006 il co-anime avec Christophe Dechavanne l'émission Je suis une célébrité, sortez-moi de là !
En mai 2006, il publie un nouveau livre nommé Les Cigales sont de retour (publié chez Albin Michel), où il raconte sa Provence qui lui est chère, les histoires de ses racines et de sa terre de vie.
Depuis septembre 2006, il présente en direct du lundi au vendredi de 11H30 à 12H30 sur RTL "La Bonne Touche" avec Cyril Hanouna.


Tex

Tex
Né au Croisic, en Loire-Atlantique, le 16 avril 1960, il monte sur les planches très tôt et obtient en 1982 la médaille d'or du conservatoire de Troyes.
Il entre au petit théâtre de Bouvard en 1983 aux cotés de Jean-Marie Bigard ou Muriel Robin.
Il écume alors sur Paris, les cafés théâtre, les cabarets, les festivals en jouant plus de 2000 fois son 1er spectacle. Parallèlement, il est "scolarisé" dans "La Classe" de Fabrice sur France 3 et fait quelques apparitions "aux enfants de la télé", sur France 2 à l'époque.
De 1994 à 1996, Les 2 ânes, Le Caveau de la République, Les Blanc Manteaux ou Le Point Virgule découvrent son 2e spectacle "Salut Brother".
1996, l'année de son 3e spectacle, il collabore avec Arthur à la radio dans "Les matinales" sur Europe 2.
Il est alors sur tous les fronts. A la télé dans diverses interventions (Le tour de France, Drôles de jeux, Bingo qu'il présente...), à la radio, ou il apparait sur Rire & Chansons, et sur scène, ou il continue de jouer son 3e spectacle "Enorme Dossier".
En 2000, il commence l'animation des "Z'amours" sur France 2 en succédant à Jean-luc Reichman et patrice Laffont. Il s'est crée sa notoriété en animant d'ailleurs ce jeu depuis 10 ans et en reprenant les rênes du cultissime "Intervilles" aux cotés de Julien Lepers en 2003.
En décembre 2007, il coprésente avec Sophie Davant l'émission féerique "C'est tous les jours Noël" ou il fait jouer les téléspectateurs sur leurs connaissances du monde merveilleux de l'enfance.
Il est aux toujours aux commandes des "Z'amours" qu'il anime depuis plus de 10 ans, et participe régulièrement à la grand messe annuelle du "Téléthon".


Sophie Davant
Après une maîtrise de langues étrangères appliquées (LEA) anglais-allemand obtenue à Bordeaux, Sophie est étudiante à l'IUT de journalisme de la même ville à partir de 1985.

Après avoir terminé son stage de rédactrice à Antenne 2 en 1986, elle travaille au 19/20 de FR3. En 1987, elle commence à présenter la météo sur Antenne 2, et à partir de 1989, anime avec Didier Régnier "Aventures Voyages" tout en effectuant des remplacements à "Télématin".

En 1990, elle coprésente pendant deux saisons l'émission de jeu Fort Boyard avec Patrice Laffont, et de janvier à juin 1992, La Piste de Xapatan depuis le Mexique sur Antenne 2.
Elle est nommée responsable du service météo de France 2 mais continue de présenter ou coprésenter diverses émissions de divertissements : Sportissimo, avec Gérard Holtz, septembre à novembre 1992, et Campus de juillet à août 1995 sur France 2.

Depuis septembre 1998, elle anime l'émission du matin de France 2 intitulée "C'est au programme" (qui s'appelait initialement Tout un programme), avec la présence de chroniqueurs.
En juin 2001, elle co-anime avec Patrick Sébastien "25 ans de chance", sur France 2, une émission spéciale consacrée au 25 ans du loto.

En 2004, elle co-présente avec son mari Pierre Sled sur France 3 la sélection française pour l'accès à la finale de l'Eurovion junior dans l'émission "Eurovision Junior : la sélection". C'est l'unique fois ou l'on a pu voir le couple Sled - Davant présenter ensemble une émission sur le même plateau.

En Décembre 2007, elle prend les rênes de "C'est tous les jours Nöel", qu'elle coprésente avec Tex durant la période des fêtes de fin d'année.

Depuis des années, elle anime le Téléthon début décembre, avec de nombreux autres animateurs de France Télévisions dont Nagui. Elle fera de même en 2009, pour l'édition parrainée par Daniel Auteuil.


Barth Ruzza
"Barth" fait ses premiers pas d'animateur, sur l'antenne de Radio Scoop en 1990.
Il sera ensuite nommé directeur régional de la station lyonnaise de Skyrock, ainsi que directeur d'antenne et qu'animateur, sous le pseudonyme "le Barge"!
Mais la véritable explosion médiatique sur les ondes se fera sur Fun Radio en 1996, avec le Morning et surtout Lovin’Fun, l’émission phare de la station co-animée par Christian Spitz alias « le Doc ».

Deux ans plus tard, c'est à la télévision (sur Fun TV précisément) qu'il poursuivra sa carrière d'animateur dans l'émission Live Zone, dont le concept sera repris sur M6. Barth enchaine alors des émissions de radios, de TV, et l'animation de "Ca Joue Ce Soir", le premier quiz interactif spécialement consacré au football

Il atterrit ensuite à Europe2, où il fera la connaissance de Cauet, directeur des programmes. Barth aura alors le succès qu'on lui connaît avec l'émission C'est Quoi Ton Truc, programmée du dimanche au jeudi de 21h00 à minuit (avec une période où la programmation avait été changée, l'emission ayant lieu de 22h à 1h).
Barth est aujourd'hui animateur sur l'antenne de Hits & Sports, radio locale à Lyon.


Sarah Lelouch
Diplômée d’une Maîtrise de Communication, Sarah Lelouch se lance très tôt dans le journalisme. A dix-neuf ans, elle est chroniqueuse culturelle sur l’antenne de Chérie FM.

En 1999, Sarah Lelouch intègre la société de production Eléphant & Cie et réalise des reportages pour l’émission « Unisexe » diffusée sur M6. Pour la chaîne câblée RFMTV, elle passe devant la caméra et présente tous les concerts de la chaîne ainsi que l’émission « Portraits » puis elle anime d’autres émissions : « Ça joue ce soir » pour TPS Foot, « Le millionième » sur TPS, « Premier Rôle » sur Cinéstar et « Domus 5 » sur France 5.

Courant 2004, elle rejoint l'équipe de "Top of the Pops" qu'elle présente tous les mercredis matin sur la chaîne publique.


Gaël Leforestier
Avec un Bac A1 Littéraire (options maths et italien) en poche en 1994, il rejoindra à la suite d’un casting, l’équipe de Michel Drucker en tant que chroniqueur dans l’émission quotidienne d’access prime-time Studio Gabriel jusqu’en 1997. Entre temps, en 1996, il participera aussi à la présentation du Téléthon. Gaël Leforestier se fera vite remarquer pour son humour par Laurent Ruquier qui lui proposera de rejoindre son équipe pour son émission radiophonique On va se gêner entre 1999 et 2000.

Gaël Leforestier se fera ensuite à nouveau remarquer par la direction de France 2 lors de sa prestation en co-animant la cérémonie des Ithèmes 2001 sur RTL9 et se verra confier par la chaîne publique la présentation d’une nouvelle émission On est comme on est programmée le dimanche en 2ème partie de soirée. Mais sa passion première reste le cinéma et après avoir signé son premier court-métrage en 1992 Stop, il déborde encore d’imagination tout en continuant sa carrière dans la télévision.

En 2003, France 2 lui confie la co-animation de "Code de la route : le grand examen", un grand quiz en prime time pour tester ses aptitudes à la conduite. Parallèlement, il poursuit son aventure sur le câble en prenant les rênes d’une nouvelle émission de real tv baptisée Mission : Spy girls.


Elisabeth Bost
Elisabeth Bost , jolie blonde, piquante et souriante, est née à Périgueux en 1979. Elle y mène une jeunesse sage et studieuse, presque « rigoureuse ». C'est au cœur d'une campagne apaisante, qu'elle trouble de temps en temps en apprenant le piano et la danse, qu'elle grandit. La petite bachelière monte à Paris pour faire une première année au CELSA.

Après une maîtrise en Information et Communication acquise à la Sorbonne, elle entre à Réservoir Prod en 2000 en tant que stagiaire pour « ça me regarde », sur la Cinquième, et ensuite comme journaliste pour « La quotidienne » sur TEVA et pour CSD. « Y'a un début à tout », pour Elisabeth aussi.

Elle se fait remarquer et se retrouve à écrire et animer « Belle et Zen » sur M6. Après avoir collaboré à l'ouvrage intitulé « Les métiers de l'Art » (parution en Octobre prochain aux Editions du Cherche Midi) sous la direction d'Eric Orsena ; elle arrive pour cette rentrée aux côtés de son nouvel adjudant chef de l'humour, Pierre Mathieu, qui la chahute souvent. Dans GZH, elle présente les sujets des télévisions étrangères, des sites internet et autres publicités burlesques.

En septembre 2005, Elisabeth rejoint l'équipe de Waï TV afin de préparer la présentation de son premier prime-time en tant que Co-animatrice de patrice Laffont: La télé de A à Z.


1 2