ART ASSOCIATION ESPACE GIBERT A LEZIGNAN-CORBIERES

Exposition de peintures et rétrospective de "L'histoire de l'aérodrome de Lézignan-Corbières" du 15 novembre au 14 décembre

VERNISSAGE VENDREDI 15 NOVEMBRE 18H30 - Entrée libre






Exposition du 15 novembre au 14 décembre 2019
Entrée libre
Heures d'ouverture de l'Espace Gibert : mardi, jeudi, vendredi et samedi de 14h à 18h et le mercredi de 9h à 12h et de 14h à 18h
Vernissage le vendredi 15 novembre à 18h30 avec dégustation de vins primeurs


Serge Delfau - Vincenzo Galati
Histoire de l'aérodrome de Lézignan-Corbières 


Serge Delfau

"Serge Delfau, vit dans le Gers depuis 1984, il se définit comme peintre paysagiste adepte du travail sur le motif en extérieur même s’il ne dédaigne pas le recul et la réflexion que procure l’atelier avec des sujets plus intimistes comme les natures mortes ou les scènes d’intérieur.
Autodidacte à l’origine de sa formation dans la mesure où il n’a jamais intégré d’école, il a puisé son enseignement dans les visites répétées des musées et des galeries où les œuvres des artistes contemporains ou plus anciens, célèbres ou modestes et de tous styles ont été et sont toujours pour lui autant de leçons fécondes.
Il recherche dans sa peinture à capter dans l’instant la fugacité des multiples effets de la lumière suivant en cela l’exemple des grands maîtres qui ont ouvert la voie de la peinture moderne et plus près de lui les conseils bienveillants prodigués par Stéphane Ruais et Chritoff Debusschère, tous deux peintres officiels de la Marine, ont guidé son travail. Travail au but simple mais pas autant qu’il n’y paraît qui consiste à donner à voir ce qui s’offre à tous mais que nous ne savons pas toujours remarquer à moins que nous n’en prenions plus le temps... "

http://www.serge-delfau-artistepeintre.fr/lartiste.htm

Vincenzo Galati

"Parcours atypique que celui de cet artiste narbonnais d'origine italienne. En 1983, son brevet de compagnon en poche, Vincenzo crée ses propres restaurants en qualité de chef cuisinier. Formidable espace de créativité, il y découvre la puissance du labeur et le dépassement de soi. Ce n'est qu'à la fin des années 90 que le désir de peindre s'est imposé à lui, inévitablement, irrésistiblement, viscéralement. L'existence, ses joies et ses tragédies, jusqu'à l'éprouvante et décisive expérience de privation de liberté, ont définitivement scellé ce qui deviendra, non le simple besoin d'assouvir une passion mais un véritable choix de vie...
Sur ses toiles, les ossatures de métal croisent délicatement le fer de quelques vibrations, délicieuse couche accueillant sans retenue, les fameux quadrato. Il échafaude et vous fait découvrir ses œuvres, hautes en couleurs, au fil desquelles, libres entre les mailles des somptueux glacis, l'émotion et l'énergie circulent, venant toujours interpeller les vôtres. Son univers c'est de l'humain, de la vie, des brûlures, des douleurs, des bonheurs intenses, un voyage aussi. De la pierre de Calabre au bitume new-yorkais, ”Toucher, voir, goûter, sentir, entendre, et si c'était cela le mouvement perpétuel ?”. La sensorialité toujours en éveil qui perçoit et reçoit tout du monde, intérieur, extérieur, pour, à son tour, offrir au monde un bouquet de sensations, un émoi permanent dont l'art sait si bien se saisir... "

http://www.vincenzogalati.com/

"Histoire de l'aérodrome de Lézignan"

"Au début du siècle, ce terrain, très morcelé (vignes abandonnées, champs incultes parce que très caillouteux) recouvert de ronces et d’herbe rare, était utilisé essentiellement pour le parcage des moutons.
Terrain plat, de construction calcaire et donc très perméable, praticable par tous les temps, il attira l’attention des précurseurs de l’aviation et notamment de l’Aéropostale, et devint un terrain de recours en cas de défaillance des moteurs alors monnaie courante.
Le 11 mars 1911, Jules Védrines, disputant le raid Toulouse-Carcassonne-Narbonne (Prix de la Dépêche du Midi) et qui avait prévu de faire halte à Lézignan, dut renoncer à son projet en raison de la violence du vent et, après avoir survolé le terrain, continua son vol sur Narbonne à la grande désillusion des nombreux  Lézignanais qui s’étaient déplacés, pour la plupart à pied, pour l’applaudir
En juillet 1911, la municipalité, Monsieur Léon Castel étant le Maire, accueillit en grande pompe le célèbre pilote Gustave-Paul Weiss sur avion pivot.
La guerre de 1914-1918 stoppa toute activité aérienne sur le terrain, laquelle reprend dès fin 1918 avec la création par le P.G. LATECOERE, de la ligne Toulouse-Casablanca.
Dès le 25 décembre 1918, le pilote CORNILLON effectuait la liaison Toulouse-Barcelone sur Salmson ZA2.
Toulouse-Rabat était réalisé le 3 mars 1919, avec accident à l’atterrissage.
L’objectif de LATECOERE, assurer un courrier avec le Maroc, fortement appuyé par le maréchal LYAUTEY qui y voyait un élément essentiel pour le moral des ses troupes participant à l’œuvre de pacification qu’il poursuivait dans ce pays, fut atteint par le pilote CORNILLON sur SALMSON ZA2 qui le posa à Casablanca le 8 mars 1919.
Ancien mécanicien d’aviation, Monsieur JOUY, garagiste à Lézignan, saisit l’importance que pouvait acquérir le terrain de Lézignan. Il se rendit propriétaire des parcelles nécessaires et, au prix de gros efforts personnels (débroussaillage, arrachage des pieds de vigne, enlèvement des cailloux,…) il parvint à réaliser une piste assez rudimentaire mais suffisamment propice à l’atterrissage des avions. Très vite, le terrain attira l’attention des officiels. Le 1er juin 1930 M. VILLAUME, commandant de l’aérodrome de Perpignan, effectua sa reconnaissance.
Le terrain de Lézignan se trouvant à la croisée des lignes Toulouse-Casablanca et Marseille-Bordeaux devint la première « aéroplace » de la ligne « MERMOZ », lieu de transbordement du courrier provenant de Marseille pour le Maroc et vice versa..."
(nous vous invitons à venir découvrir la suite sur place)
 

« De latécoère à l'aéropostale, décollage pour une terre plus verte », programme détaillé


Invité de la rédaction de Grand Sud FM, Alban présente l'exposition


Le mot d'Alban

Vincenzo Galati, italien d’origine et peintre connu des narbonnais il a une galerie 1 quai Dillon à Narbonne. ‘’J’aime à penser qu’on ne regarde pas seulement mes toiles, mais qu’on y pénètre.’’ Vicenzo est un homme passionné artiste depuis les années 90, dans ses tableaux il met son âme, sa vie, son passé et son présent la couleur de la gaité et ce quelque chose d’italien qu’on aime tous en lui. Il nous présente des toiles qui oscillent entre contemporain et abstraction, où la liberté omni présente met en exergue la vibration de la couleur dans un engagement total de l’artiste. ‘’Dément Ciel’’ tableau de 185 X 135 cm nous entraine dans l’escalier de Dante à la découverte de la profondeur de l’âme et reflet de l’art.
A découvrir sans modération
 
Serge Delfau, gersois autodidacte paysagiste. Le décor est campé. Du portrait à la nature morte, les pinceaux en main depuis 1984, c’est surtout le paysage et le travail en extérieur qui le passionne. La maturité dans la touche de peinture, le talent dans la couleur, la maitrise dans la composition. Une exposition en douceur et finesse, une lumière captée et posée sur la toile, un trésor, comme un message  pour dessiner la beauté du monde. Serge nous invite à prendre le temps dans ce voyage contemporain qui sent bon la peinture à l’huile. C’est beau l’art.
 
Une exposition dans l’écurie ‘’Histoire de l’aérodrome de Lézignan’’
Ville étape des pionniers de l’aéropostale pour la ligne Toulouse Saint Louis du Sénégal, l’aérodrome de Lézignan est toujours un point d’étape du raid annuel Latécoère. Sous l’impulsion de Bernard Sergent, des associations et différentes structures du territoire, ce moment est devenu l’occasion d’entretenir la mémoire, de soutenir de projets solidaires et de soutenir le développement de la francophonie, avec en Afrique la plantation d’arbres, l’installation des panneaux solaires mais aussi des échanges de lettres et une multitude d’évènements qui vont se dérouler à Lézignan 9 novembre au 23 novembre. Vous pouvez retrouver tout le programme sur notre site et notre ‘’Facebook association espace Gibert’’.

Un petit mot de nos vignerons qui sont dans les caves pour cette période, nous aurons ce mois-ci la dégustation des vins nouveaux des caves de Canet Camplong, Fabrezan, Monseret, Tourouzelle et Lézignan.
 
 

        
Lu 227 fois
Rédigé par Association Espace Gibert le Vendredi 15 Novembre 2019

2018 | 2019 | 2020 | 2021 | 2022 | 2023