Soyez ravis par vos enfants!

Alimentation, témoignage


J'ai deux petites filles de trois ans : généralement, E n'aime se nourrir que de lait et de pâtes ;-), parfois une assiette de soupe maison, peu de fruits sauf les bananes ou alors les fruits en jus, pas de crudités, parfois un peu de purée (maison elle aussi), pas de viande juste un peu de jambon parfois ; G sa soeur mange bien et quasiment de tout, elle aime goûter à tout, aime la viande, un bout de fromage de temps en temps, adore goûter les nouveaux plats, etc...
Je n'ai jamais forcé mes filles à manger quoi que ce soit, ni à manger à horaire fixe, etc... j'ai toujours estimé qu'elles savaient bien mieux que moi si elles avaient faim ou pas, et de quoi elles avaient faim. Je fais un mix : je propose tel plat ou tel autre, pas plus.
Il y a trois séries de facteurs qui font que la façon dont elles s'alimentent est tout sauf un soucis pour moi :
1) elles ont une santé d'enfer, sont belles comme tout et pètent le feu
2) elles ne mangent que des plats que je prépare
3) en tant qu'ancienne boulimique et anorexique, abonnée aux restrictions alimentaires depuis enfant, aux thérapies pour s'y retrouver, reconnaître ce qu'est la faim ou la satiété, toutes sortes de sensations qui m'étaient devenues totalement étrangère, il me serait insupportable de contrôler l'alimentation de mes filles car, j'en reviens à ce que je disais juste au-dessus, elles savent vraiment mieux que moi ce qu'elles ressentent dans leur corps, ce qu'elles ont besoin de manger ou pas... je suis très sourcilleuse sur la question parce que dans ma vie on m'avait tellement peu laisser le choix de manger, on m'avait tellement peu fait confiance, que j'en étais arrivée à ne plus du tout habiter mon corps, à ne plus être en connexion avec lui, à penser qu'un petit pois allait me faire prendre 100 grammes ou qu'un quartier d'orange était de trop pour mon goûter, c'était une torture quotidienne et il ne se passait pas une journée où je ne me pesais pas plusieurs fois, avant/après les prises alimentaires, et je passe sur les autres détails. Dans mon expérience, et cela ne vaut que pour moi, j'ai réalisé que ma mère avait tout décidé pour moi, ce qu'il fallait que je mange ,que soi-disant j'étais trop grosse à un âge où je ne l'étais pas, je me souviens d'un repas mémorable où elle m'a forcé à manger des salsifis que j'essayais d'avaler tout rond, jusqu'à ce que je vomisse tellement j'étais dégoûtée (bizzare je n'en ai plus jamais remangé de ma vie !), etc... son ingérence quotidienne dans ma relation à la nourriture m'a valu beaucoup de souffrance et la pire étant de perdre la connexion à mon corps, à mon instinct, pendant très longtemps.
Bon, j'ai conscience que c'est un cas extrême, mais je crois que le lâcher prise est très important, il constitue la confiance que nous plaçon dans notre enfant, dans sa capacité à
ressentir pour lui, à être connecté avec son intérieur, à être une personne tout simplement.
Monique, maman d'E et de G (19 août 2004)
Site différence.jumeaux

Rédigé par monique le Dimanche 24 Février 2008 à 16:49 | Lu 1885 fois