Soyez ravis par vos enfants!

Tu passes les bornes des limites !

Limites, repères, cadre... Et si on en sortait !

Les enfants ont-ils besoin d'un cadre pour exister ?
Est-il possible de vivre sans limites ? C'est une question préoccupante pour la plupart des jeunes parents, une fois posée le côté néfaste des fessées, punitions, récompenses, que faire ? Nous n'avons pas appris à "parenter" à l'école, c'est pourtant un élément fondamental de notre vie d'adulte.


êtes-vous un parent jardinier ?

Mais qu'est-ce qu'un parent jardinier ? Par opposition au parent potier qui pense que son enfant est un bloc d'argile qu'il lui faudra modeler, le parent jardinier a confiance dans le fait que son enfant a son propre moteur interne et se développera harmonieusement à la condition que l'on réponde à ses besoins, tout comme au sein de la graine se trouve déjà toutes les qualités et caractéristiques de l'arbre, il suffit au jardinier d'arroser, de prendre soin.
Voilà notre rôle de parent ! Facile à dire n'est-ce pas ?

Un jardinier avisé.

Un jardinier avisé apprend à connaitre les besoins de la petite plante qu'il a l'intention d'accompagner. Ces derniers vont varier notamment avec l'âge de celle ci. Quand elle est petite votre graine est plutôt facile à satisfaire, votre contact 24 heures sur 24 (et oui, c'est non seulement possible mais essentiel à son équilibre), le lait de vos seins, (si vous donnez le biberon, n'oubliez pas le contact peau à peau), un bon porte bébé et vous voilà armés.
Choisissez le avec amour, car rien n'est plus important que cet outil jusqu'à ce que votre enfant marche et bien au delà.

Le travail d'exploration

A partir du moment où votre enfant marche il explore, c'est son travail le plus important. Il touche à tout, il s'entraîne au déplacement.
C'est désespérant parfois, je sais, j'ai trois filles et je suis passée par là. Comment faire pour que votre tout petit comprenne qu'il ne faut pas tripoter la terre de votre pot de fleur, votre chaîne stéréo, vos chers bouquins, et vos objets de valeur ?
Pour éviter de stresser en courant derrière lui toute la journée, tenter de modifier l'environnement. Votre enfant apprendra très vite mais aussi très progressivement ce qu'il n'est pas souhaitable d'endommager.
En attendant faites ce qu'il faut pour ne pas vivre dans l'inquiétude.
Installez des coussins de toutes les formes autour de votre canapé, votre petit va adorer s'entrainer à grimper, une simple chaise peut lui permettre de se hisser pour se mettre debout, donnez lui des objets usuels à manipuler rien ne l'intéresse plus que le monde des hommes.
"Les tapes sur la main sont une insulte à son travail", ( c'est une citation de l'excellente revue "L'enfant et la vie"). Au fil des mois vous retrouverez votre intérieur tel qu'il était. Le temps passe très vite pour ce qui est de votre bébé, il est déjà un bambin, demain un petit enfant et bientôt un adolescent que vous serez heureux d'avoir accompagné dans le respect et l'amour.
Les tout petits engrangent des informations complexes dans le but de les restituer, de s'en servir plus tard pour l'élaboration d'expériences multiples, pour l'instant votre enfant vit dans un monde passionnant, celui de la découverte, et en même temps terrorisant car il a peu d'expérience et il ne connait pas les relations de cause à effet que vous maîtrisez parfaitement.
Votre enfant ne vous manipule JAMAIS, il fait des expériences. Tout comme il est capable de lâcher sa cuillère des dizaines de fois pour intégrer ce que génère cette action, il va également faire des tests avec vos sentiments, il explore vos réactions, il n'attend de votre part qu'un accueil bienveillant et votre protection en cas de besoin.
Il commence à apprendre le monde.


Votre seuil de tolérance

Il va aussi l'appréhender, comme toute chose qui l'entoure. S'il va trop loin selon vos critères, il touche un objet que vous ne souhaitez pas lui laisser entre les mains par exemple, empêcher-le doucement, parlez lui, et acceptez qu'il soit en colère. Ce qui est néfaste,ce n'est pas de lui dire non, mais de ne pas accepter ses sentiments négatifs.
Vous pourrez aussi lui proposer un autre outil qui l'intéressera autant, un moment de chahut avec vous, vous trouverez d'autres pistes, l'important c'est finalement de prendre conscience de vos propres limites, pour ne pas vous laisser dépasser par les émotions qui vous envahissent, et de rester un accompagnant aimant et humain, vous aussi vous vivez des chagrins et des colères, il ne s'agit pas d'être un parent parfait, neutre, sans âme, mais d'être soi même, le vrai soi, celui qu'on découvre au fil du temps...
Cette rubrique c'est celle des limites, celles que l'on va devoir poser parfois, mais pas sans y réléchir, c'est aussi celle du respect du à l'enfance, du droit que les enfants ont de vivre leur vie, alors prêts à nous accompagner dans cette aventure ?
Abonnez-vous à notre newsletter, vous serez prévenus de la parution d'un nouvel article. Bonne route !

Rédigé par Catherine Dumonteil Kremer le Jeudi 22 Mai 2003 à 00:00 | Lu 8468 fois