Hasan Kaptan

photos des oeuvres
N'hésitez pas à regarder les photos en plein écran : touche F11, par exemple, sur Internet Explorer (retaper sur F11 pour revenir à l'affichage normal)

-


Hasan Kaptan
Hasan Kaptan
   Hasan Kaptan est né à Ankara (Turquie).

   Fils du peintre Arif Kaptan, il commence à peindre très jeune et expose pour la première fois à l'âge de sept ans dans sa ville natale. Cette exposition fait le tour des principales villes de Turquie , dont Istanbul.

de 1950 à 1960
   En 1950, il expose à Paris à la galerie F.E. Buffa. A cette occasion, le critique d'art Pierre Varenne préface l'invitation :
« Ce qu'il observe, c'est, dans son ancestrale Anatolie, les êtres qui passent devant ses yeux ingénus d'enfant côtoyé, bousculé par les foules bariolées d'Asie : marchands obséquieux, mendiants hâves, commères criardes, bergers hautains, filles fardées…Tous les regards le hantent. Il veut les comprendre et les fixer. Nul maître n'a su, mieux que lui, saisir une âme derrière un regard. » 
 « A-t-il du génie ? A l'avenir de répondre. Mais le présent nous affirme la prodigieuse maîtrise d'un art que Guillaume Apollinaire eut aimé »

   La télévision française présente le jeune artiste et ses œuvres au public. Des comptes-rendus paraissent dans la presse. A la suite de cette exposition, la galerie Saint-Étienne à New-York expose ses œuvres.  A cette occasion, la revue américaine Life consacre à l'artiste une page entière, une semaine après Chagall. D'autres expositions suivent dans d'autres villes des Etats-Unis dont Washington et Chicago. Un article parait également dans la revue Time à cette occasion.
   Une de ses peintures est achetée par le Musée des Enfants Prodiges aux Etats-Unis

   En 1954, une grande exposition itinérante présentant une centaine de ses œuvres fait le tour de l'Anatolie (Turquie). 
   En 1957, obtenant une bourse d'études accordée par le gouvernement turc, Hasan commence à étudier et à peindre à Paris. La même année, il participe au Festival d'Edimbourg. Une de ces œuvres est reproduite en pleine page couleurs dans Harper's Bazaar.

de 1960 à 1974  
 Il étudie la gravure pendant six ans dans l'atelier de J. Friedlander et s'initie aux différentes possibilités de l'estampe en travaillant la lithographie et la sérigraphie.
   En 1965, dans le cadre d'une exposition de groupe, il expose des eaux-fortes à la librairie-galerie la Hune. Des collectionneurs belges, anglais et suisses achètent ses gravures.

   L'amitié et l'enseignement de Gustave Singier lui permettent d'évoluer librement. Il fait la connaissance des critiques d'art Pierre Francastel, Waldemar George  et Raymond Cogniat qui l'encouragent et le conseillent.
   Il copie la Pieta d'Avignon pour le compte des Musées turcs.
   En 1962, 1964 et 1965, il est invité au Salon de Mai. En 1962, il est le plus jeune participant du Salon.
   En 1963, il participe à la Troisième Biennale de Paris où il expose ses toiles et ses eaux-fortes.
   En 1964, il expose à la Galerie Le Gouvernail.
   En 1964-1965, il fait plusieurs voyages d'études en Italie et en Allemagne. 
   Remarqué par ses participations au Salon de Mai, il est invité au Pittsburgh International en 1964 et 1967. Ses envois sont achetés par le musée d'Art Moderne de Pittsburgh. Dès cette époque, il est en rapport avec des collectionneurs américains qui achètent régulièrement ses tableaux.
 
   En 1968, il rentre en Turquie effectuer son service militaire pour une période de deux ans 
   En 1970, il obtient le premier prix au Salon d'Etat Turc.
   Il rentre en France fin 1970, participe au Salon Grands et Jeunes en 1971 et expose à la librairie-galerie Abécédaire
  Dès cette époque, un retour à la peinture figurative s'amorce et la rupture avec la peinture abstraite se fait progressivement. Il n'expose pas sa peinture durant cette période de recherche picturale.

après 1974
   A partir de 1975, il participe à des expositions de groupe.
   En 1983, il fait successivement deux expositions personnelles à Paris.
   En 1988, il participe à des expositions de groupe au Danemark.
 
   Parallèlement, dès 1974 il s'intéresse à l'expression picturale des handicapés mentaux. Sur l'initiative du SNAPEI (Syndicat National des Parents d'Enfants Inadaptés), il met en place des Ateliers d'Expression picturale dans le cadre des CAT (Centres d'Aide par le travail).
   De 1974 à 2005, Hasan a organisé plus de trente Ateliers France entière dans ce contexte. 
   Les œuvres exécutées dans le cadre de ces Ateliers ont fait l'objet d'expositions au Centre Beaubourg et à la Sorbonne.

  Il organise actuellement des stages de formation d'art-thérapie. (lien
 
   Hasan Kaptan vit et travaille en Normandie où il dirige un atelier (Cromatic ) pour l'apprentissage des techniques de la peinture (cours d'initiation et de perfectionnement) et continue à peindre et faire des recherches picturales. 


   Informations, disponibilité des oeuvres...