blocnotes

Centre aquatique : le voile se lève enfin...


Franck Martin

Impatiemment attendu, le projet de piscine intercommunaule franchit une étape décisive. Une bonne nouvelle pour les sportifs, mais aussi pour les nageurs de tous âges, les enfants amateurs de toboggans et de jeux d'eau, tous ceux qui s'attachent à leur forme et à leur santé. Un équipement structurant qui sera utilisé par les trois collèges et les deux lycées de Louviers, avec leurs élèves venus de la CASE.


Centre aquatique : le voile se lève enfin...
Sauf improbable coup de théâtre, le conseil communautaire va choisir jeudi soir le projet de centre aquatique sélectionné par la commission d'appel d'offres vendredi dernier. Plus de cinquante cabinets d'architecture avaient répondu à la première phase de l'appel d'offres...

Trois beaux projets restaient en compétition. La commission d'appel d'offres, après de longs et minutieux examen, a choisi un splendide projet, particulièrement compétitif. Il sera dévoilé et proposé au vote des délégués de la CASE demain soir.

Le cahier des charges était particulièrement étudié. Chaudière bois, circulation d'air, récupération d'eau de pluie, protection acoustique : le confort et la durabilité environnementale se marient harmonieusement pour proposer une piscine dotée de deux bassins principaux : un bassin extérieur de 50 mètres, un bassin intérieur de 25 mètres. Un bassin ludique, un toboggan, des pentagliss accueilleront les jeux des enfants.

Mais cette piscine offrira aussi un espace forme-santé correspondant à la demande actuelle des usagers solarium, sauna, hammam, spa, salle de glace, douches écossaises, salle de fitness et d'activités aérobiques sont prévues.

Accessible par la rue du canal, desservi par les deux ronds points qui donnent accès à Louviers par la RN 154, le site d'implantation de la piscine se trouve le long de la voie verte, dans le prolongement de l'aménagement actuel du canal de la Villette, sur la presqu'île Glatigny, derrière l'Hôpital. On pourra y  accéder à pied par la rue Saint Jean.





1.Posté par Sylvia Mackert le 19/01/2011 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Connait-on l'impacte sur l'environnement avec la chaudière à bois (émissions de CO2) ?

2.Posté par José Alcala, citoyen lambda le 20/01/2011 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
L'argent se faisant rare, est-ce une priorité que ce centre aquatique? Par les temps qui courent, une majorité de contribuables doivent-ils payer une piscine avec deux bassins, un bassin ludique, un toboggan, des pentagliss, solarium, espace forme-santé, sauna, hammam, solarium, salle de glace, douches écossaises, fitness et aérobic? On se croirait chez Madame Bétancourt. Les élus arriveront-ils à comprendre, un jour, que décider, seuls, de l'utilisation de l'argent des autres trouvera ses limites.
Enfin, j'en ai connu une qui, il y a 25 ans, s'était mise à rêver d'un projet stupide, coûteux et inadéquat dans cette région: le Drugsport. Aujourd'hui rebaptisé Colysée. Véritable tâche économique, dont personne n'a le courage de mettre fin. Nous vivons une époque formidable!

3.Posté par Sylvia Mackert le 21/01/2011 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai connu la piscine du Neubourg quand j'habitais de ce côté, et le citoyen simple n'avait accès que le soir ou le weekend, la piscine était réservé aux écoles et clubs en priorité et on ne pouvait pas vraiment en profiter. Le dimanche matin, il y avait trop de monde et on ne pouvait pas en profiter. Cette piscine sera-t-elle également réservée aux uns et rarement ouverte à tout public ?

4.Posté par GUILLON BRIGITTE le 22/01/2011 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le centre commercial de Val de reuil enterré par les bons soins de Franck Martin afin de soutenir SES commerçants lovériens, il est temps de se faire plaisir en construisant une piscine… du XXIe siècle, piscine devant profiter aux gens de la CASE, ben voyons !
Louviers se meurt, Val de Reuil ne demande qu'à s'épanouir, cherchez l'erreur.

5.Posté par Franck Martin le 22/01/2011 15:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rappelons quelques évidences :
@ Sylvia Mackert. La chaudière bois utilise une énergie renouvelable et de proximité. TOUS les systèmes de chauffage produisent du CO2, hormis l'électricité. L'immense majorité des piscines est chauffée au gaz, dérivé du pétrole, dont la combustion produit du CO2. Chauffer une piscine à l'électricité ? La facture serait colossale.
De plus, il est prévu de connecter la chaudière bois à un réseau de chaleur alimenté en co-génération, qui desservira le futur éco-quartier de la gare. Le bassin actuel de Louviers a été conçu dans les années 70, il est très vorace en énergie et consomme 50 mètres cubes d'eau par jour !
Le critère de sélection N°1 des projets de piscine soumis par 54 puis 3 cabinets d'architecture était la THQE, très haute qualité environnementale. Cette piscine est donc une formidable avancée dans le domaine de l'environnement.
Bien évidemment, avec plusieurs bassins, l'idée est d'accueillir A LA FOIS du public et des scolaires ou du public ET des clubs sportifs. Le minuscule bassin actuel à Louviers est beaucoup trop fréquenté pour satisfaire tous les usagers en horaires d'ouverture large. C'est la raison majeure de la construction de la piscine.

@José Alcala
L'enseignement de la natation est obligatoire dans le cursus scolaire. L'unique bassin de Louviers est utilisé, tant bien que mal, par 3 lycées, 3 collèges et des dizaines de classes primaires, dont beaucoup viennent de l'extérieur. Une piscine est toujours déficitaire, mais l'enseignement de la natation est obligatoire. Louviers disposait auparavant de deux piscines, tout juste suffisantes pour l'accueil des scolaires et du public. Conçue bien avant les préoccupations d'économie d'énergie, l'actuel bassin est un gouffre financier.
Le cout d'investissement est important, c'est vrai. Mais il le serait d'autant plus si, faute d'offrir ce que le public veut, la piscine restait déserte !
Et une piscine dont les clients potentiels vont à pour y trouver des espaces ludiques est un gouffre de dépenses... inutiles. En revanche les activités annexes ( payantes en sus de l'accès au bassin ) sont rentables...

Hormis les scolaires, le public du 21ème siècle réclame des toboggans ( écoutez vos enfants ! ) des jeux d'eau, des bassins de 50 m ( pour la remise en forme et la nage avec palmes ) et des espaces de remise en forme ( spa, sauna, cardio-training ). Demandez autour de vous !
Chaque fois que je pose la question à une famille lovérienne : " Quelle piscine fréquentez vous ? ", on me répond Rouen, Gaillon, Mont Saint Aignan, Petit-Couronne, Le Neubourg. Presque jamais Louviers.

@Brigitte Guillon
Faut-il répondre à de telles sottises ? Il est stupide d'opposer sans cesse les communes les unes aux autres. Jamais le commerce ne s'est développé à Val-de-Reuil depuis 40 ans mais... Louviers n'y est pour rien.
Louviers est terriblement sous-équipée en matière sportive ( unique piste d'athlétisme pleine de trous, piscine minuscule et désuète, stade de foot d'avant-guerre). Avec seulement 12 000 habitants, Val de Reuil est remarquablement équipée en piscine, stades, gymnases, voire suréquipée avec une gigantesque halle d'athlétisme où le public a accès... trois fois par an.
La CASE compte financer deux autres piscines, dont une à Pont de L'Arche et l'autre... A Val de Reuil. Brigitte, la jalousie est un vilain défaut.

Nouveau commentaire :

Louviers | CASE | Eure | Normandie | Politique | Humour | Editorial (vidéo) | Revue de Presse | Polémique | Vidéune | Route du Rhum | Présidentielle 2012 | Elections 2014 | Mairie de Louviers | Elections 2017 | Revue de Presse | Facebook | La Chronique de Pascal Hébert | Haro | Elections Législatives 2022 | Editorial | En vidéo | Tweets