blocnotes

Jacques Vabre : rien n'est joué en Class 40


Franck Martin

Class 40 : la messe n'est pas dite, titre le site officiel de la Transat Jacques Vabre.


Jacques Vabre : rien n'est joué en Class 40
Phoenix Europe Express pointe à la 5ème place, mais cette position n'est qu'apparente. En effet, explique le site,«  les anticyclones sont farceurs cette année. Après les Imoca, l’anticyclone des Açores pourrait bien porter un coup d’arrêt brutal à la flotte des Class 40 engagés dans la recherche des alizés. En se déplaçant vers le sud à grande vitesse, il étend progressivement ses tentacules. Seules les équipages les plus extrêmes devraient s’en sortir. C’est pourquoi, les équipages à la poursuite d’Aquarelle.com plongent plein sud quitte à s’éloigner de la route directe. Seuls les deux indépendantistes du nord Solo et 40 Degrees continuent de naviguer plein ouest avant de plonger vers les latitudes plus sud, poussés par un vent de nord de 15 à 20 nœuds quand l’alizé restera très instable. Mardi, la situation deviendra plus conforme à la normale et toute la flotte devrait pouvoir enfin bénéficier des alizés pour filer vers l’arc antillais. Ce sera l’heure des premiers comptes. »

Jacques Vabre : rien n'est joué en Class 40
"Enfin, on a sorti le spi !!! YEESS !! Ca fait du bien aussi de pouvoir faire sécher les fringues et le bateau !
 
La dificulté du jour réside dans la prise de décision stratégique concernant notre atterrissage aux Caraïbes. Cette décision va être l'une des clefs de cette transat.

Nous jouons face à des bateaux naturellement plus rapide que nous. Ca nous oblige a augmenter notre prise de risque sur notre placement sur l'eau. C'est peut être pas toujours visible, mais c'est ainsi qu'on a réussi à rester au contact et dans le bon paquet. Si jusqu'à présent il ne s'agissait que de petit décallages et recalages, là il va falloir choisir son camp et optionner.

Il existe une petite tempête tropicale dans la mer du Mexique qui a tendance à remonter vers le nord. En attendant, elle perturbe pas mal le système. On a une bulle anticyclonique qui nous tombe dessus et qui dit bulle dit absence de vent...!

2 solutions:

- Route Nord à priori plus rapide mais qui nous fait arriver par le Nord des Caraïbes. Très risqué avec des infos à 10 jours pas toujours fiables. Cette route nord nécessite de traverser la bulle anticyclonique. Et l'ordinateur est toujours optimiste sur nos vitesses potentielles en absence de vent...

- Où alors la route Sud, pénalisante dans un premier temps au niveau de classement, par rapport aux deux bateaux anglais calés plus au nord sur l'ortho. Le risque de cette route réside dans un début de création d'une dépression un peu merdique que le modèle météo nous prévoit d'ici 4 jours, en plein sur notre route. Il sera toujours temps d'aviser un recalage d'ici là.

On a donc décidé de faire route au sud, en contournant cette bulle. Celà nécessite d'effectuer plusieurs empannages afin de réaliser ce que l'on appelle dans le jargon des marins "une aile de mouette" : c'est la forme que prend notre route avec ces empannages successifs.

C'est un jeu dangereux, où il faut rester lucide et "petit joueur". En effet si on pousse trop notre aile de mouette, on risque de dépasser le rebord de l'anticyclone et de tomber immédiatement dans les calmes... Le fait qu'il déscende sur nous nous oblige à être encore plus vigilant et empanner plus tôt.

Ce sera le gros boulot de ces prochaines 48H. Mais ce sera un bout au sec !! Bonne nuit à vous."




Nouveau commentaire :

Louviers | CASE | Eure | Normandie | Politique | Humour | Editorial (vidéo) | Revue de Presse | Polémique | Vidéune | Route du Rhum | Présidentielle 2012 | Elections 2014 | Mairie de Louviers | Elections 2017 | Revue de Presse | Facebook | La Chronique de Pascal Hébert | Haro | Elections Législatives 2022 | Editorial | En vidéo | Tweets