Le blog de Pierre PASCALLON

LE BLOG de Pierre PASCALLON
12/03/2018 - 10:28

V- l' A.P.D.A.

Article n°159
Pierre  PASCALLON
Président  de l’Association Métropole Clermont-Val d’Allier
Ancien Député Maire d’Issoire


vous convie
à une rencontre débat
autour de

Brice HORTEFEUX
Vice Président de la Région Auvergne- Rhône Alpes

 
et de l’interrogation
 
« Quel bilan pour L’Auvergne deux ans après
la fusion Auvergne-Rhône Alpes ? »
avec
 
●         Jean Marc  BOYER  - Sénateur du Puy de Dôme
 
●         Dominique BRIAT – Conseillère Municipale Déléguée à la ville de Clermont Ferrand
            Conseillère Communautaire de Clermont Auvergne Métropole
                                                                                                                             
●             Franck CHIGNIER-RIBOULON  -  Professeur Géographie humaine à l’Université Clermont  Auvergne
                                                                              
●             Claude DEVES  - Professeur Emérite de droit public à l’Université Clermont Auvergne
 
●             Dominique LACROIX -  Directeur Honoraire du Service Etudes :
                Secrétariat Général pour les affaires régionales (SGAR)
                                                                                                                                             
●             Gérard LENOIR  - Ancien Membre du CESER
(Conseil   économique,   social et environnemental) Auvergne
Responsable retraité CFDT                                                                                        
 
●             Thierry MARTIGNON  -  Membre du  Directoire de la Caisse d’Epargne
Auvergne-Limousin
                                               
•       Philippe VIGNERON -  Promoteur Immobilier en Auvergne

 
                                                            
Animateur – Modérateur :   Jean-Yves VIF
Journaliste – Ancien rédacteur en chef de La Montagne
 
Cette  rencontre-débat se  déroulera  le 15 Mars 2018  à  18h
dans  l’Amphithéâtre de la
Fédération  BTP  du  Puy de Dôme
21 rue Max Dormoy
63000  Clermont Ferrand
 
où  Monsieur Georges  FAURE
Président de la Fédération du BTP  du Puy de Dôme
vous  accueillera.
 
Entrée  libre
« pot » à la fin de la rencontre-débat

 
 

Pierre PASCALLON

V- l' A.P.D.A.

06/01/2018 - 10:41

V- l' A.P.D.A.

Article n°158
Table ronde
 
« Faut-il recréer un service militaire ? »
 
Sous la Présidence du Colonel Jérôme Pellistrandi
Rédacteur en chef Revue Défense Nationale
 
Lundi 12 Février 2018
à 14 h

Ecole Militaire,
1 place Joffre
75007 Paris
 
Introduction Générale 14h-14h30
- « La suspension du service militaire actif : le contexte. »
Par le Vice-Amiral d’escadre (2S) Philippe Durteste ; Sous-chef d’Etat-major plan à l’EMA (1993-1995).
 
- « La suspension du service militaire actif : le vécu »
Par Remi Aufrere-Privel, Président du groupe solidarité (1994-1996), Commission Ministérielle Armées-Jeunesse.
 
 
I.Partie :  14h30 à 16h – Rétablir le traditionnel service militaire obligatoire d’hier ?
I.1.         Avantage à rétablir le service militaire obligatoire d’hier.
- « Le service militaire : but principal et effets secondaires »
Par le Général de Division (CR) Claude Le Borgne, stratégiste.
 
- « Le service militaire pour recréer une défense opérationnelle du territoire pour faire face aux menaces ».
Par Emmanuel Dupuy, Président de l’Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE), Professeur Associé auprès de l’Université de Paris Sud.
 
- « La service militaire pour faire face à la résurgence de la guerre froide : l’exemple de la suède »
Par le colonel Per Akerblom, Attaché de défense à l’Ambassade de Suède à Paris.
 
I.2.         Difficulté à rétablir le service militaire obligatoire d’hier.
- « L’idée de service militaire obligatoire face aux transformations du pacte social »
Par Philippe Moreau Defarges, ancien Diplomate, auteur de « nouvelles relations internationales » (Point- Essais le seuil 2017).
 
- « Le service militaire obligatoire ne correspond plus à aucune nécessité actuelle »
Par Michele Battesti, historienne, Directrice de Recherche associée au centre Roland Mousnier à l’Université Paris IV.
 
- « Le service militaire obligatoire serait un contre sens historique »
Par Eric Pourcel, Docteur en Droit, officier réserve opérationnel.
II. Partie : 16h- 18h30 – Inventer un nouveau service militaire et civil universel pour demain ?
II. 1.      Intérêt d’un nouveau service militaire et civil universel.
- « Le projet de service national universel (SNU) initialement envisagé »
Par Serge Lepeltier, Ancien Ministre de l’Ecologie, Ancien Maire de Bourges,
Membre du Groupe Défense du candidat Emmanuel Macron.
 
- « Que doit être -que peut être- le service national universel (SNU) de demain ? »
Par Hervé Drévillon, Professeur d’Histoire Université Paris I Panthéon Sorbonne, Directeur de la recherche Service Historique de la Défense.
 
- « Pour un nouveau service national universel, apprentissage de la résilience et de la cohésion citoyenne. »
Par Annie Crépin, Maîtresse de conférence honoraire en histoire contemporaine, Auteur de « Histoire de la conscription. » (Gallimard, Folio Histoire 2009).
 
- « Le service d’un mois : un besoin majeur de défense militaire et civile »
Par le Général (2S) Etienne Copel,,Vice-Président du Haut Comité pour le Défense civile.
 
II. 2.       Perplexité face au nouveau service militaire et civil universel
- « Le service national universel, une réponse adaptée ? »
Par Patrice Buffotot, Directeur de l’observatoire européen de la sécurité et de la Revue Electronique Défense et Stratégie.
 
- « Le service national universel sera-t-il vraiment un service universel pour la nation ? »
Par le Général (2S) Jean Claude Allard, Directeur de recherche à l’IRIS.
 
- « S’orienter demain vers un service volontaire de 6 mois fléché vers les jeunes de banlieue en déshérence ».
Par le Général de Division (2S) Éric de la Maisonneuve, Président de la société de Stratégie.
 
Conclusion générale – 18h30 – 19h00
Par le Colonel Jérôme Pellistrandi, Rédacteur en chef Revue Défense Nationale. 

Pierre PASCALLON

V- l' A.P.D.A.

07/09/2017 - 08:07

V- l' A.P.D.A.

Article n°157

TABLE RONDE DU CLUB PARTICIPATION ET PROGRES

«Que faire pour rendre le renseignement plus efficace encore contre la lutte contre le terrorisme ?»


Le 06 Septembre 2017.

Madame, Monsieur,

Je souhaitais vous faire part de notre prochaine table ronde sur le renseignement dans la lutte contre le terrorisme le 25 Septembre 2017 à l'Ecole Militaire.

Il n'est pas besoin que je vous souligne l'intérêt et l'actualité de ce sujet : le terrorisme ne cesse de roder sur nos nations, sur la France en particulier.

Le dernier attentat de Barcelone nous persuade si nous en doutions encore que les djihadistes n'ont pas désarmé et que la guerre contre ces criminels s'annonce longue et difficile.

Il faut donc tout faire pour prévenir de nouveaux attentats, amoindrir, si l'on ne peut totalement la supprimer, cette menace qui pèse durement désormais sur la sécurité de nos concitoyens.

Le renseignement est et doit être une arme déterminante dans ce combat.

Le nouveau Président de la République vient de créer, nous le savons, une « task force » pour mieux coordonner les ressources et les services de renseignement français.

Cette table ronde, avec les meilleurs spécialistes de ces questions, entend précisément faire le point sur l'état actuel de notre système de renseignement face au terrorisme, sur les améliorations annoncées et sur les progrès qui restent à faire.

Merci de nous assurer de votre présence.

Bien sincèrement et respectueusement.

Pierre PASCALLON.

Président du Club Participation et Progrès.

P.S. : Pour s'inscrire, voir les 4 Pièces Jointes.


Pierre PASCALLON

V- l' A.P.D.A.

13/03/2017 - 12:47

V- l' A.P.D.A.

GRANDE CONFERENCE CLUB PARTICIPATION ET PROGRES. 10 AVRIL 2017. ASSEMBLEE NATIONALE.
PARIS. FRANCE.


Article n°154

CLUB PARTICIPATION ET PROGRES. 10 AVRIL 2017.
ASSEMBLEE NATIONALE.

PARIS. FRANCE.


Madame, Monsieur,

Je vous prie de bien vouloir trouver en pièce jointe, les documents relatifs à la prochaine "Grande Conférence" du CLUB PARTICIPATION ET PROGRES, animée par Monsieur le Général Vincent DESPORTES (2S), et qui se déroulera le 10 avril prochain à l'Assemblée Nationale.

En espérant vivement votre présence,

Bien respectueusement.

Pierre PASCALLON.

Président du Club Participation et Progrès.


Pierre PASCALLON

V- l' A.P.D.A.

14/10/2016 - 11:48

V- l' A.P.D.A.

Article n°152

Pierre PASCALLON

Président du Club Participation et Progrès

Mail : pierre.pascallon0054@gmail.com

Portable : 06.45.26.20.71

Le 11 Octobre 2016.

Madame, Monsieur,

Je tenais à vous informer du prochain Colloque « du Club Participation et Progrès », qui se tiendra à l'Assemblée Nationale, à Paris, le « 14 Novembre 2016 ».

Vous voudrez bien trouver ci-dessous les premiers éléments d'information sur cette journée qui s'annonce d'ores et déjà comme « le grand débat » du dernier trimestre de l'année 2016 à Paris :

« Quelle Europe demain pour lui éviter de sortir de l'Histoire » ?

126, rue de l'Université - 75355 PARIS 07 à 8H30  ».

(Programme pj 1).

Je souhaite que vous puissiez être présent(e) à ce rendez-vous.
 

Je vous remercie de bien vouloir nous retourner en ce sens, et le plus rapidement possible, votre coupon-réponse qui est joint au présent envoi :(pj 2).

Bien respectueusement.

Pierre PASCALLON.


Pierre PASCALLON

V- l' A.P.D.A.

30/07/2016 - 13:39

V- l' A.P.D.A.

Article n°149
"A l'heure des attentats de Nice,
il vous faut lire en extrême urgence
le Livre  -Evènement
sous la direction de Pierre Pascallon:
 
"Notre monde est-il au bord du gouffre?"
 
avec Pascal Boniface,
Christian De Boissieu ,
Vincent Desportes,
Pierre-Noel Giraud,
Jean Hervé Lorenzi,,
Michel Rocard,
Christian St Etienne,...
 
Ouvrage disponible chez votre libraire ou en commande aux Editions L'Harmattan.
 
Notre monde est-il au bord du gouffre ?
Sous la direction de Pierre Pascallon
Collection : Défense
Juin 2016
 
ISBN : 978-2-343-09067-2 • 39€ • 450 pages
 
Cet ouvrage rassemble l’essentiel des communications du colloque qui s’est tenu à l’Assemblée nationale à Paris, le 8 décembre 2014, autour de cette interrogation : notre monde est-il au bord du gouffre ?
Pour cette publication, le regard initial du colloque qui était avant tout « géo-stratégique » a été élargi, en le complétant par une vision plus « géoéconomique » pour tenter de donner ainsi une réponse plus complète et plus assurée encore.
 
Le propos de cet ouvrage cherche à convaincre que le monde des années 2010-2015 n’est plus – à supposer qu’il le fût dans les années 1990-2000 – le monde de la « mondialisation heureuse » (Alain Minc), marquée par la « fin de l’histoire » (Francis Fukuyama), mais le monde de la mondialisation « dure » scandée par le retour de l’histoire pleine de bruit et de fureur qui frappe à nouveau à nos portes.
La réalité de la décennie 2010 est en effet – et les qualificatifs très concordants se pressent pour la définir – celle d’un monde de krachs et de crises, de dangers et de conflits, de désorganisation et de chaos, d’incertitude et d’instabilité... Sans doute – pour dire les choses au plus près et au plus juste à l’heure où les nuages noirs s’amoncellent – un monde de désordres. Avec la dualité et la dialectique : décomposition / recomposition, désordre / recherche de l’ordre, demain par le Progrès et la Paix, mais aussi par la Puissance et la Guerre, qui ne cesse de rôder autour de nos sociétés humaines.
 
BON DE COMMANDE :
 
A retourner à L’HARMATTAN - 7 rue de l’École Polytechnique - 75005 Paris (adresse valable pour la vente par correspondance uniquement)
 
Veuillez me faire parvenir ... exemplaire(s) du livre : Notre monde est-il au bord du gouffre ?
Prix unitaire de 39€ ; frais de port à ajouter : 3,50 euros + 1 euro par livre supplémentaire
 
 
NOM : …………………………………………………………………………
 
 
ADRESSE……………………………………………………………………...
 
Règlement :
 
  1. Par chèque (joint) de ............ €.
  2. Par carte bancaire (sauf American Express) ou Paypal sur Internet à l’adresse : paiement.harmattan.fr
 
Pour l’étranger, vos règlements sont à effectuer :
 
  1. En euros sur chèques domiciliés sur banque française
  2. Par virement en euros sur notre CCP Paris (IBAN : FR 04 2004 1000 0123 6254 4N02 011 / BIC : PSSTFRPPPAR
  3. 3. Par carte bancaire (sauf American Express) ou Paypal sur Internet à l’adresse paiement :http://www.editions-harmattan.fr/
     
 
Vous pouvez aussi commander cet ouvrage directement à votre libraire habituel
ou sur notre site internet : http://editions-harmattan.fr

Pierre PASCALLON

V- l' A.P.D.A.

11/06/2016 - 15:34

V- l' A.P.D.A.

Colloque « Quelle mobilisation de la Nation face au terrorisme international ? »

 
En partenariat avec la Revue Défense Nationale, le club P&P vous invite à participer au colloque « Quelle mobilisation de la Nation face au terrorisme international ? », le lundi 20 juin 2016 à 8h30 au Palais Bourbon (126, rue de l’Université Paris 7). Des dirigeants, des personnalités et des chercheurs viendront vous exposer une partie de la réponse à la question que pose ce colloque.

 

Pierre PASCALLON

V- l' A.P.D.A.

17/03/2016 - 13:17

V- l' A.P.D.A.

Article n°139
Pierre PASCALLON 

« Je veux tracer le chemin d'effort pour construire une grande métropole multipolaire Clermont-Val 
d'Allier voulue à terme à nouveau capitale régionale de l'espace central français ».


"A partir de P. PASCALLON : Quel avenir pour Clermont-Ferrand et l'Auvergne à l'heure de la fusion Auvergne-
Rhône-Alpes. ACVam 2015" 



Question : La réforme territoriale régionale a fait passer la France au 1er janvier 2016 de 22 régions 
à 13 régions. La fusion de "l'Auvergne" dans "Rhône-Alpes" pour nous donner la nouvelle grande 
région "Auvergne-Rhône-Alpes" était-elle évidente dans ce cadre ? 


PP : Non. Cela a été une surprise complète, d'autant que tout s'est fait sans la moindre concertation. 
Nos opinions publiques en effet (cf. sondage d'avril 2014 pour La Montagne) souhaitaient 
davantage que l'on s'oriente vers une grande région "Massif Central", celle déjà de Valéry 
GISCARD D'ESTAING et de son "Plan Massif central" de 1975. Mais ce n'était pas possible avec 
les contraintes de l'actuelle réforme territoriale qui ne voulait pas toucher à "l'intégrité" des 22 
régions existantes. 
A défaut, on aurait pu penser à une grande région par 9fusion des deux régions existantes, 
l'Auvergne et le Limousin, comme le défendait désormais Valéry GISCARD D'ESTAING en 2004, 
comme le prônait encore le comité BALLADUR en 2009 dans le cadre d'une France à 15 régions. 
Cela était possible dans le cadre de la réforme territoriale actuelle, mais ne répondait pas en fait aux 
objectifs profonds de cette réforme. 

Question : Quelles sont au final les raisons qui ont poussé les Pouvoirs Publics dans le cadre de leur 
réforme territoriale régionale à rapprocher et à unir l'Auvergne avec Rhône-Alpes ? 


PP : L'objectif de la réforme territoriale a été lorsque c'est apparu nécessaire -et la région Auvergne 
relevait de cette logique-, de rapprocher "bloc à bloc" les petites régions de régions limitrophes plus 
fortes pour qu'au total -par regroupement et agrégation de régions connexes- on obtienne de grandes 
régions puissantes à même de tirer leur épingle du jeu par comparaison avec les meilleurs territoires 
de la vieille Europe à l'heure de la guerre économique, commerciale et monétaire mondiale. 

Question : Le rapprochement et la fusion de l'Auvergne avec Rhône-Alpes a été ainsi avec cet 
objectif et les modalités (les contraintes) de la réforme territoriale régionale un choix quasi-obligé ? 


PP : Oui, un choix quasi-obligé. Le rapprochement et la fusion de l'Auvergne avec le Limousin 
-poursuivent les défenseurs de l'actuelle réforme- aurait été le rapprochement et l'union de deux 
petites régions. Elle n'a jamais "donné" un fort, un puissant ; 
Le spectre de rapprochement et de fusion pour l'Auvergne avec d'autres régions limitrophes était 
-outre le Limousin-, finalement assez large vers le Nord (la Bourgogne, le Centre), vers le Sud (le 
Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées). Mais toutes ces possibilités de recomposition n'étaient pas 
pleinement convaincantes, à des degrés et à des titres variés... si bien qu'il ne restait pour les 
Pouvoirs Publics -solution résiduelle, par défaut, quasi-inévitable et quasi-obligatoire, avec 
l'objectif et les modalités (contraintes) de leur réforme-, que le choix d'un rapprochement et d'une 
fusion de l'Auvergne avec Rhône-Alpes. 

Question : Un choix donc de fusion quasi-obligée...et pas complètement injustifié ? 

PP : Une véritable région, on le sait, doit être une entité territoriale spatialement polarisée autour 
d'une métropole incontestable, entité géographiquement et historiquement vécue par ses habitants, 
leur assurant au mieux le plein épanouissement de leur personnalité. 
On a bien dès aujourd'hui avec la nouvelle grande région "Auvergne-Rhône-Alpes" -assurent les 
défenseurs de ce choix- deux éléments liés qui sont au coeur de la définition précédente. 

- une entité spatiale polarisée autour d'un pôle urbain au rayonnement incontesté : Lyon, 
métropole rayonnante et puissante ; 

- une entité spatiale géographiquement et historiquement vécue par ses habitants, avec en 
particulier -la mise en place de l'autoroute A 89 y a contribué- des flux commerciaux, 
économiques, des liens de plus en plus significatifs, une interpénétration croissante des deux 
anciennes régions. 

Question : Cette fusion, effective depuis le 1er janvier 2016, est-elle une chance pour Clermont-
Ferrand et l'Auvergne, ou au contraire est-elle grosse pour nous de risques réels ? 


PP : les promesse potentielles, les raisons d'optimisme ne manquent pas. Nous devrions avec cette 
fusion bénéficier de l'apport d'institutions et de politiques publiques régionales Rhône-Alpes plus 
"riches" que les nôtres ; nous devrions surtout -mais tout cela est bien sûr intimement lié- bénéficier 
de l'apport d'une économie plus dynamique et plus attractive que la nôtre. 
Mais on ne saurait occulter les risques réels que comporte pour nous cette fusion. Il y aura -c'est en 
fait déjà entamé- des conséquences négatives sur les institutions publiques régionales auvergnates 
(avec la centralisation inévitable des services publics dans la nouvelle capitale de la nouvelle 
région : LYON, et l'éloignement désormais des centres de décisions publics et administratifs 
aspirés par la Capitale des Gaules). Il y aura aussi des conséquences négatives sur notre économie 
privée régionale auvergnate. Il y a un effet des différences de "puissance" et de "poids" 
considérables entre les deux régions au point qu'on a pu parler -fut-ce de façon un peu caricaturale 
du "nain" et du "géant". Cette différence va amener -elle est déjà très forte- une domination, une 
suprématie, une emprise de Lyon et de Rhône-Alpes sur Clermont-Ferrand et sur l'Auvergne, cette 
"main mise" de Lyon et de Rhône-Alpes sur "nous" ne pouvant qu'être confirmée voire accusée par 
la fusion. 

Question : Face à ces risques de la fusion, qu'avons-nous à faire ici à Clermont-Ferrand ? 

PP : Il nous faut nous mobiliser à plein pour construire une grande métropole multipolaire 
Clermont-Val d'Allier que l'on espère voir plus tard reconnue -puisque c'est sa vocation profonde- à 
l'occasion d'une nouvelle réforme territoriale comme demain à terme la capitale de l'espace "creux" 
central français. 

Question : Vous proposez de travailler à construire une grande métropole multipolaire Clermont-Val 
d'Allier. Qu'est-ce à dire ? 


PP : Il faut être persuadé – à l'heure de "l'urbanisation métropolitaine"- qu'il est impératif pour nous 
de nous doter d'une grande métropole. C'est encore plus vrai aujourd'hui dans le cadre de la grande 
région "Auvergne-Rhône-Alpes" face à la puissance de l'agglomération lyonnaise. 
Pour y parvenir, il faut d'abord renforcer la ville centre, Clermont-Ferrand, en terme d'activité et en 
termes d'attractivité. 
Renforcer Clermont en terme d'activité ? Cela passe par la mise en place d'un grand technopole dont 
nous précisons la localisation et le contenu dans notre ouvrage. 
Renforcer Clermont en terme d'attractivité ? Nous devons absolument -en y intégrant "l'aventure 
MICHELIN"- développer une "Cité internationale : les hommes et les transports sur le site des 
pistes Cataroux". 
Il faut demain renforcer Clermont-Ferrand élargie au Val d'Allier. Il convient de retrouver ici le 
projet "ARVERNIA" de GISCARD de 1988 avec une véritable métropole multipolaire Val d'Allier 
de VICHY à BRIOUDE. On ne va pas assez vite vers la mise en place de cette métropole, au sens 
de la loi 2014. GRENOBLE -et nous devons pour beaucoup dans la nouvelle région "Auvergne-
Rhône-Alpes" devenir la "Grenoble de l'Ouest"- fait partie des métropoles créées au 1er janvier 
2015. 

Question : Vous souhaitez qu'à l'occasion de la prochaine réforme territoriale -s'il y en a uneClermont-
Ferrand puisse redevenir une capitale "régionale" ? 


PP : Il est sûr que suite aux élections régionales de décembre dernier, sont en train de s'installer 
-qu'elles soient de "Gauche" ou de "Droite"- de véritables "baronnies" qui ne souhaitent plus 
entendre 
parler de réforme territoriale. Ce ne sera donc pas facile de revenir sur le redécoupage régional 
actuel. 
Et pourtant, tôt ou tard, à la suite de la prochaine élection présidentielle de 2017 ?, tout le monde 
sait que le mille feuille territorial français actuel n'est pas encore satisfaisant ; qu'il faudra donc une 
nouvelle réforme territoriale qui déciderait pour de bon de remettre "tout à plat", de repartir d'une 
"feuille blanche" : la "table rase". 
Clermont-Ferrand a perdu avec la réforme territoriale régionale 2014-2015 son titre de capitale 
régionale. Nous avons subi un véritable déclassement identitaire. 
Nous avons donc à nous vouloir demain à nouveau -là où nous sommes : "coeur du coeur" de 
l'espace "creux" hexagonal- capitale régionale en tant que telle, capitale légitime et irremplaçable au 
niveau de la "diagonale aride" de notre pays d'une grande région "Centre France"sur laquelle nous 
rayonnons. 
Nous allons consacrer toutes nos forces dans le cadre de notre nouvelle association -"Clermont 
Métropole, capitale de la Région Auvergne Centre France"- à "afficher" et à faire progresser ce 
projet un peu fou, nous souvenant des vieux penseurs auvergnats : "celui là est sûr de se tromper le 
moins qui a l'audace d'espérer le plus". 

Pierre PASCALLON

V- l' A.P.D.A.

QUELLES OPPORTUNITES ET QUELS RISQUES POUR CLERMONT-FERRAND AVEC LA FUSION LYON ET RHONE-ALPES ?

Pierre Pascallon



Professeur agrégé de Faculté


ancien Parlementaire


vous convie


a l’occasion de la parution de son dernier ouvrage 1


à une rencontre débat autour de l’interrogation :


« Quelles opportunités et quels risques pour Clermont-Ferrand

avec la fusion avec Lyon et Rhône Alpes ? »


Avec :

 

Claude BOST : responsable CFDT défense nationale
 

Maurice BOURRIGAUD : Président du Directoire de la Caisse d’Epargne d’Auvergne et du Limousin
 

Marc DAUZAT : Directeur de projet. Aubert&Duval
 

Dominique LACROIX : Ancien chef du service d’études du SGAR
 

Gérard LENOIR : Vice-Président du CESER (Conseil Economique, social et environnemental régional) Auvergne
 

Laurent RIEUTORD : Professeur des Universités, Directeur de l’Institut d’Auvergne du Développement des Territoires (IADT)
 

Véronique SAUZEDDE : Directrice de la FNSEA Auvergne et Massif Central

 

 


Pierre PASCALLON

V- l' A.P.D.A.

01/11/2015 - 14:36

V- l' A.P.D.A.

L’EVENEMENT

 

la sortie



le 2 Novembre 2015


de


l’ouvrage de

PIERRE PASCALLON !



"QUEL AVENIR POUR

CLERMONT-FERRAND ET L'AUVERGNE

A L'HEURE DE LA FUSION

AUVERGNE - RHONE ALPES" ?


 

* En vente dans les librairies et points de presse

* Ou en commande directe à l’éditeur : prix 10€ + frais d’envoi 3€

Editions ACVAM - 8 rue de la Poste - 63116 Beauregard l’Evêque



 

L’EVENEMENT ! LE NOUVEAU LIVRE DE PIERRE PASCALLON !

Pierre PASCALLON

V- l' A.P.D.A.

15/06/2015 - 05:47

V- l' A.P.D.A.

Article n°136
 







INSCRIPTIONS : DEUX PROCEDES
 
1 - RECOMMANDE : ENTRER À L’ADRESSE SUIVANTE ET REMPLIR LE FORMULAIRE  https://www.inscription-facile.com/form/Fw74JYvHykt27ANqKX6F
 
2-PROCEDÉ PAR DÉFAUT  :  À ENVOYER PAR E MAIL  ​À L’ADRESSE SUIVANTE :  colloque.upd.fd180615@gmail.com  
 

 
Avec les indications suivantes recopiées sur le message mail  sans envoi du formulaire d’invitation (ne pas envoyer le présent formulaire en pièce jointe  et ne pas attendre de réponse aux messages)
 

Nom  - Prénom - Adresse  - Téléphone / Portable - E-Mail – niveau d’étude ou année d’étude –  thème de recherche - profession

 
 
 ACCUEIL par Pascal CHAIGNEAU, Professeur de Science Politique à l’Université Paris-Descartes, Centre Maurice Hauriou pour la Recherche en droit Public (EA
1515)  et  Pierre PASCALLON, Président du Club Participation et Progrès
 

I – QUELLE EMERGENCE POUR L’AFRIQUE ? (9h30-12h30)

Présidence  de Pierre Pascallon, Président de Participation et Progrès 9h 30 : Pascal Chaigneau, Professeur à l’Université Paris Descartes Sorbonne Paris Cité, Centre Maurice Hauriou.
« Un continent entre crises et dynamiques»
9h50 : Thierry Garcin,  Maître de conférences à HEC, directeur de programmes à Radio France, Centre Maurice Hauriou.
« La notion d’émergence »
10h10  : Fouad Nohra, Maître de conférences à l’Université Paris Descartes Sorbonne Paris Cité, Centre Maurice Hauriou.
« Les théories de la mondialisation à l’épreuve de l’émergence africaine »
10h30 : débat
10h45 : pause
11h00 : Derek El Zein, Maître de conférences à l’Université Paris Descartes Sorbonne Paris Cité, Centre Maurice Hauriou, Avocat à la Cour. « Investissements internationaux et émergence en Afrique» 11h20 : Michael Strauss, Journaliste, Expert en Géopolitique. 
« La dynamique mono-exportatrice : un frein à l'émergence africaine ? » 
11h40 : Mustapha Benchenane, Politologue de l’Université Paris Descartes, Conférencier au Collège de l’OTAN 
« Stabilité politique et développement économique dans l’Afrique sahélienne» 12h00  Débat 
12h20 fin de la première partie 
 
 II- ETATS EMERGENTS ET ETATS PIVOTS EN AFRIQUE
 (14h00- 16h30) 
Présidence de Pascal Chaigneau, Professeur à l’Université Paris Descartes,
Centre Maurice Hauriou, EA 1515
14h00       :              Delphine Lecoutre, enseignante et politologue à l’EDHEC.
« L’Union africaine dans une Afrique émergente »
14h20 : Michel Raimbaud , Ambassadeur de France, Directeur Honoraire de l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides 
«Nigéria, Afrique du sud : la compétition pour le leadership africain»
14h40 débat
14h45 pause
15h00 : Sonia Legouriellec, Chargée d’études à l’IRSEM
« Le cas de l’Ethiopie comme puissance émergente »  
15h20 : Reda Mezoui, Professeur à l’Université d’Alger, Directeur du
Laboratoire des Politiques Publiques à Alger
 « les pôles d’excellences pour l'émergence en Afrique ( cas de l’Algérie)»
15h40 : débat 
16h00 : Pierre Pascallon, Président du Club Participation et Progrès
Conclusion 
16h20 : clôture
 
              
 

5 (dans la limite des places disponibles) 


Pierre PASCALLON

V- l' A.P.D.A.

19/05/2015 - 12:04

V- l' A.P.D.A.

Article n°134
TABLE RONDE DE LANCEMENT DE L'OUVRAGE SUR
« L'AVENIR DE LA DISSUASION NUCLEAIRE FRANCAISE FACE AUX DEFIS ET AUX
CHANGEMENTS GEOSTRATEGIQUES D'AUJOURD'HUI ET DE DEMAIN »

Présidée et animée par Jérôme PELLISTRANDI

ESPACE L'HARMATTAN 
21BIS RUE DES ECOLES 75005 PARIS

LE SAMEDI 30 MAI 2015 A 15 HEURES
 
15H00 : Accueil des participants par Pierre PASCALLON, Président du Club Participation et Progrès.

15H15 : Des auteurs pour convaincre :

Monsieur Michel ROCARD, Ancien Premier Ministre.
et le Général Claude LE BORGNE, Patrice BOUVERET, Jean-Marie COLLIN, le Général Etienne
COPEL, Philippe COTHIER, l'Amiral François DUPONT, François GERE, 
 Georges LE GUELTE, Jean Pierre TIFFOU, Edouard VALENSI, Alexandre VAUTRAVERS.
…................................................................................................................................................

16H30 : Dialogue avec les auteurs :

17H30 : Vente et signature de l'ouvrage par les auteurs :
Pot de l'Amitié.

18H00 : Fin de la rencontre-débat.

Pierre PASCALLON

V- l' A.P.D.A.

1 2 3 4 5 » ... 7