Céline Dodin - Bienvenue sur mon blog !

Retour du pays du soleil levant... souvenir après le WOC au Japon en 2006
J'ai retrouvé ce dessin dans mes papiers. Je ne sais plus qui me l'a donné, mais je le trouve super sympa... alors ça aurait été dommage de ne pas le publier !

Pour le petite histoire, j'ai ramené au bureau, comme lors de la plupart de mes voyages, une spécialité du Japon.... et c'est tombé sur des poissons séchés qui ont siégé à côté du café pendant au moins 15 jours, avant que quelqu'un ne décide que le paquet avait fait le tour de ceux qui voulaient goûter. Triste fin de vie... pour ces poissons qu'un de mes collègues dégustait allégrement à raison de 1 par jour devant l'oeil ébahi de tous les autres !

Céline DODIN
Rédigé par Céline DODIN le 28/02/2007 à 22:10 | Commentaires (0) | Permalien

Actualités

Joyeux anniversaire !
Aujourd'hui, c'est mon anniversaire, et je pars 1 semaine dans les Alpes du côté de la Grave pour faire du ski de rando.
ça va être bien !

Céline DODIN
Rédigé par Céline DODIN le 26/02/2007 à 06:54 | Commentaires (5) | Permalien

Samedi 17 février 2007 - 1er jour


Eco Raid dans les monts d'Ardèche
Il y a quelques temps, j'ai reçu par mail une publicité pour un raid multisports dans les Monts d'Ardèche. Elle m'a pas mal interpellée, et les activités avaient l'air sympa (raquettes, CO, VTT, sarbacane...). Le raid ne semblait pas "trop" long, donc pouvait s'insérer dans mon plan d'entraînement sans que la fatigue occasionnée ne soit trop importante pour la suite de la saison.

Alors.... FEU, et direction ce WE le lac de Devesset avec Fabrice pour faire notre 1er raid multisports à 2 et avec un enchaînement d'épreuves non-stop sans prendre le temps de se reposer entre les épreuves.

13h00 : nous arrivons à Devesset. La route pour y accéder n'est pas de tout repos ! au milieu des monts d'Ardèche.
Vérification du matériel, et nous partons nous préparer pour la 1ère épreuve de la journée : LA course d'orientation sous forme de course au score. Le descriptif du raid, avec une co-organisation du club de CO local, laissait présager une vraie belle carte aux 5 couleurs... et on a pas été déçus ! (merci CAP Orientation pour la carto !)

14h00, après le briefing, c'est parti pour les 40 équipes qui s'élancent d'abord sur un circuit balisé de 1,5 km, pour éparpiller tout le monde, puis dans la forêt, à la recherche des 25 toiles oranges et blanches au bout desquelles étaient suspendues des pinces pour poinçonner.
Nous partons à notre allure sur la boucle balisée, et arrivons à la prise de carte d'où nous partons directement, alors que les autres équipes étaient en train de réfléchir sur leur stratégie pour récupérer tous les postes. Malheureusement, nous n'avons pas anticipé que des équipes, nous voyant partir vite, nous remarqueraient et nous suivraient dans notre élan vers la forêt.
Je n'arrive pas bien à poinçonner le 1er poste (le poste 26... c'est dur de se remettre au poinçon manuel après s'être habitué au doigt électronique), et nous voilà presque recollés par le troupeau. C'est encore pire au 2ème (le poste 8).
Nous continuons notre quête en essayant de creuser l'écart vers les postes 11-19-7-16, nous ne voyons presque plus nos poursuivants sur les postes suivants, mais deux équipes reviennent sur nos talons au poste 4.
On décide alors de les laisser passer devant, pour qu'ils fassent leur orientation, et de partir dans une autre direction, quitte à ne pas faire le meilleur choix. Ils partent en direction du poste 25, nous allons alors vers le poste 9... mais ce n'est que de courte durée, car nous voyant partir dans la direction opposée, les deux équipes qui étaient juste derrière nous décident d'abandonner leur choix et de nous suivre... sans commentaire !
Nous terminons donc l'épreuve avec ces deux équipes, l'une d'elles sprintant même pour avoir le 1er temps, en à peu près 42'... à 2" devant nous, alors que nous avions orienté toute la course !
J'en étais déjà convaincue, mais c'est carrément bien les départs décalés en CO !!!

Remis de nos émotions, nous nous changeons vite. Nous avions plus de 2 heures jusqu'à la prochaine épreuve, et pas mal de choses à faire... entre autre essayer de gonfler mes pneus que je n'avais pas réussi à vaincre la veille. Après s'être entraînés à la sarbacane, nous trouvons un compresseur sur place (merci l'organisation !), et nous arrivons à gonfler le 1er pneu. Mais rien à faire pour le 2ème... alors nous descendons à St Agrève où il y avait un magasin de sport qui fait une location de vélos. Il s'attaque à mon pneu... mais rien à faire. Décidément, je suis maudite ! Au bout d'un moment, il me demande si le pneu est bien un tubeless. Je lui répond que oui, bien évidemment, et vais chercher les emballages des pneus dans la voiture. Et là... Guillaume, tu m'as acheté un pneu normal ! oups... heureusement, je peux vite acheter le pneu adéquat et mon vélo est enfin prêt !
On en profite pour acheter du petit matériel de réparation, parce que tout était resté chez Fabrice... quelle bande de bricolos !!

On a juste le temps ensuite de remonter vers le lac, de se changer, de tester un petit peu le parcours "du combattant" du lendemain, et le départ est donné pour 8km de trail nocturne. Petit piment pour ce raid "écolo" : on était tous à égalité avec la lumière puisqu'on nous avait distribué des lampes à main qu'on chargeait en les secouant pour illuminer notre parcours.
Nous partons bien, dans le groupe de tête, on arrive à raccrocher au poinçonnage, Fabrice m'attend un peu... et finalement, sur les 8 km de trail, nous signons un temps de 37'30, à seulement 1'30 des hommes de tête.
Cette portion devait être effectuée en raquettes... mais finalement je préfère l'avoir faite en courant, parce que ça aurait été long... très long....

Nous nous changeons bien vite avec le froid qui revenait au galop, et nous voilà à table devant des lasagnes bio succulentes ! dommage qu'on ait pas eu droit au "rab" !

Bilan de la journée : nous sommes 2ème au scratch, à 1'30 des premiers, et 1ère équipe mixte avec 19' d'avance.
Demain : enchaînement non stop de VTT, CO urbaine, trail'O, sarbacane, VTT'O, avec départs toutes les 30" dans l'ordre inverse du classement d'aujourd'hui. Il va falloir s'accrocher... en VTT, on est moins à l'aise qu'en course à pied, forcément !!

.

Lac_Devesset.jpg Lac Devesset.jpg  (2.95 Mo)
raid_co_trace.jpg raid co_tracé.jpg  (778.56 Ko)


Céline DODIN
Rédigé par Céline DODIN le 23/02/2007 à 20:53 | Commentaires (1) | Permalien

Dimanche 11 février 2007


Interrégionaux de Cross... en Corse !
Cocorico ! Oups, il est déjà 7h15. On a largement le temps jusqu'à notre course (12h30), mais le car qui nous emmène sur le site a un départ unique de l'hébergement à 8h00.
Petit coup de stress, mais un magnifique paysage nous attend en sortant du bungalow... avec un soleil qui pointait enfin le bout de son nez et les hauts massifs de Corse centrale enneigés en arrière plan. Certains, qui avaient déjeuné bien plus tôt, ont eu le temps de profiter un peu de la plage avant d'embarquer dans le bus, nous, les filles, avec notre course programmée à 12h30, on a eu juste le temps de mettre du pain plein les poches pour terminer notre dernière collation sur le site du cross.

La matinée est passée très vite, avec un enchaînement des courses assez impressionnant : on avait été assez intrigués par le programme des épreuves qui insistait sur le fait que les filles et les garçons d'une même catégorie d'âge partaient en même temps. Et bien ça s'est bien passé comme ça, ou presque, les filles démarrant leur course 1' après le départ en ligne des garçons, et donc il y avait deux courses qui se déroulaient en même temps... les premières filles rattrapant les derniers garçons pour certaines catégories, les premiers hommes doublant les premières filles pour d'autres...

11h45... nous voilà parties pour le début de l'échauffement. Les montagnes commençaient à disparaître en arrière plan sous les nuages, mais il faisait vraiment bon. Les jambes étaient légères, signe que les derniers entraînements de préparation de la semaine allaient peut-être payer sur ce terrain idyllique.

12h30, les hommes partent d'abord sur une petite boucle. Nous les voyons juste devant nos yeux négocier un virage à 180°, plus ou moins aisément, voire pas du tout ! C'était un bon indicateur pour préparer ce petit virage qui pouvait faire très mal, car nous commencions aussi par une petite boucle (500m) avant d'enchaîner sur deux grandes (2750m la grande boucle). Total du menu : 6350m.
Les derniers hommes passent, et le coup de feu retentit... c'est maintenant qu'il faut tout donner ! le premier virage à 180° se passe très très bien, je prends appui sur le mât du drapeau, comme on peut le faire sur un arbre en forêt, et je me rends compte que je gagne presque 2 m sur le groupe de tête qui fait l'extérieur du virage. Je continue et je serre les dents, je me rends compte que j'arrive à suivre les filles de la dernière fois pour l'instant, alors c'est génial ! Par contre, dans chaque virage un peu serré, les filles ralentissent pour arriver à négocier, et relancent derrière. Je me rends compte que je n'ai pas la même façon de courir, et que je n'ai pas besoin de ralentir dans les virages, cela me pénalise plus qu'autre chose car j'ai du mal à suivre les filles quand elles réaccélèrent derrière. Du coup, j'essaie de prendre une place dans le groupe qui ne m'oblige pas à ralentir à chaque épingle à cheveux.

Je passe la première grande boucle avec le groupe de tête, et puis petit moment de déconcentration et je me fais décrocher. Les jambes sont du coup un peu plus lourdes, et je me fais reprendre par une fille rapidement, puis par une deuxième que je décide de ne pas laisser partir. Je reste avec elle toute la fin de parcours, et je termine juste derrière à l'arrivée, en 7ème position, la même place qu'aux régionaux Provence ! Je pense que j'ai fait une super course, et je suis bien contente de la place, et même si le chrono n'a pas marché pour la course fille, je crois que je me prends beaucoup moins de temps par les premières que la dernière fois, moins d'1 minute à mon avis, alors que j'étais plus de 2' derrière aux Provence !
Ah oui, mon temps quand même, vu que je l'ai pris à la montre : environ 24'30.
A noter : les hommes ont commencé à nous doubler dans la dernière montée... je me demandais qui arrivait si vite dans les rétros...

Après un bon Pique-Nique bien mérité, le site se dépeuple peu à peu. Nous sommes dans les derniers à partir, l'un des juniors carpentassiens n'étant pas classé sur les listes.... alors qu'il devrait être dans les 40ème et obtenir son ticket pour les France à Vichy !
Nous arrivons à négocier un bus qui nous amène à l'aéroport (merci Erik !!), et nous profitons de nos derniers instants en Corse pour se reposer un moment sur la plage de sable fin, pendant que les juniors font quelques assauts sur les rouleaux qui s'écrasaient sur la plage. Avec une mer à quelques 14°, moi j'y serais pas allée !

Arrivée à Marseille vers 20h par les airs sous un temps découvert, qui nous laisse admirer les lumières tout autour de l'étang de Berre et sur la côte méditerranéenne.

Céline DODIN
Rédigé par Céline DODIN le 19/02/2007 à 23:34 | Commentaires (1) | Permalien

Samedi 10 février 2007


A la gare de Carbuccia
A la gare de Carbuccia
Après les championnats de Provence de cross, me voilà partie avec mon club d'athlétisme de Carpentras direction Carbuccia, en Corse, pour les "pré-France" Sud-Est.

Nous avons eu la chance de faire le trajet en avion, ce qui nous a épargné pas mal de fatigue et de mal de mer. 1 heure d'avion au lieu de 6 heures de bateau, c'est quand même pas mal ! Merci au club qui nous a mis dans des conditions optimales pour réussir au mieux la course qui nous attendait !

Nous sommes arrivés à Ajaccio samedi en début d'après-midi. De là, transition vers l'hébergement à 10 km de l'aéroport, au bord de la mer, dans un superbe village de vacances à une dizaine de mètres de la plage de Porticcio, qui donnait bien envie d'y retourner à la belle période, quand le soleil chauffe la mer et inonde les paysages de ses rayons.
A peine le temps de poser nos affaires que nous voilà partis vers Carbuccia, à 20 km de là, pour reconnaître le terrain qui avait l'air si prometteur sur les photos aériennes. Petite photo de groupe devant la mini gare de Carbuccia, et nous voilà dans le coeur du sujet. Le terrain de notre cross du lendemain se tenait là, devant nos yeux, au milieu des montagnes corses. Quelle belle surprise que de retrouver un tracé jamais plat, avec des virages serrés à négocier pour ne pas perdre de temps, des petits passages en forêt, un sentier escarpé sur une crête... un bonheur d'orienteur quoi !!! Et cerise sur le gâteau, façon sprint, une petite colline centrale avec un superbe rocher et quelques arbres qui nous permettait de dominer et de regarder tout le cross. ça allait promettre !
Le soir, petit briefing de l'entraîneur du club, distribution des dossards (sans épingles... je ne m'y habituerai pas, en CO on nous en fournit tout le temps avec !!), et direction le restau du village de vacances pour faire nos réserves de glycogène indispensables pour le lendemain... Malgré la rupture de pâtes éphémère, l'attente nous a permis de bien remplir l'assiette et de se sentir prêts pour notre dernière nuit avant l'objectif... dernière nuit qui fut bien mouvementée d'ailleurs... les coachs voulant être sûrs qu'on ait bien toutes les infos en temps et en heure.


Céline DODIN
Rédigé par Céline DODIN le 19/02/2007 à 14:25 | Commentaires (0) | Permalien
1 2