ARELACOR
Association Régionale des Enseignants de Langues Anciennes

La Cafète philosophique connaît une lourde perte : Jean qui était présent depuis le début en 1999 est parti pour un long voyage


Jean toujours heureux de nous recevoir
Jean toujours heureux de nous recevoir
Que dire devant cette fin si brutale, si inattendue.
Lundi encore Jean tu me parlais au téléphone, et comme d'habitude tu pestais contre tes outils, ta perceuse, ton mur plein de ferraille et si je t'avais laissé tu partais vers une nouvelle colère homérique qui s'enflait vite et retombait tout aussi rapidement.
Jean toujours prêt à jouer Socrate, ton premier personnage dans Criton, cette chaîne à ton pied, ce sommeil si paisible quand je te réveillais pour te dire qu'il fallait s'échapper; et cet entrain qui a été le tien quand l'an dernier tu as repris le vieux philosophe, un Socrate encore plus apaisé pour nous parler d'amour dans le Banquet, te moquer d'Aristophane, me jouer la comédie quand Alcibiade ivre s'approchait de toi pour te faire une vulgaire scène de ménage, et toi jouant avec les élèves.
Toutes ces images qui reviennent, nos répétitions dans la froidure de Portigliolo, nos essayages de costumes, ces costumes que tu savais si bien faire toi qui avais fait de la haute couture, nos tournées sur les routes corses, on en riait encore il y a peu de celle où la petite Twingo partait vaillamment à l'assaut de Vizzavona avec sur la galerie la Porte des Lions de Mycènes.
On aimait te voir jouer, ta voix si tonnante, ta présence si forte, cet art que tu avais de t'adresser aux élèves pour les convaincre de revêtir les toges que tu avais préparées et les faire intervenir dans nos spectacles.
Et puis je perds un ami chaleureux que je regrette de ne pas avoir côtoyé davantage.
La plupart des collègues qui nous ont reçus ressentent le même vide, je te laisse Socrate ces quelques lignes
qui me semblent si belles et si vraies :

"Si le monde des idées existe, peut -être sourit-il déjà de nous, pauvres mortels."
"Il nous a émus, et fait sourire,il nous manquera. Je ne pourrai plus dire "Socrate" sans penser aussi un peu à lui.."

Adieu Socrate, adieu Jean


Socrate dans sa prison, Criton
Socrate dans sa prison, Criton

Créon   Médée
Créon Médée

Tirésias  Oedipe Roi
Tirésias Oedipe Roi

Ulysse   Hécube
Ulysse Hécube

Agamemnon  Hécube
Agamemnon Hécube

Socrate metteur en scène pour faire jouer aux élèves le mythe de l'androgyne  Le Banquet
Socrate metteur en scène pour faire jouer aux élèves le mythe de l'androgyne Le Banquet

Socrate  Le Banquet
Socrate Le Banquet

Bernard Bouisset Lundi 1 Février 2010