blocnotes

Grande Seine 2015 : un grand bond en avant


Franck Martin

On attendait une grand-messe, ce fut un grand bond en avant !
Vendredi après midi, les acteurs du Pacte Grande Seine 2015 se sont réunis à Rouen, sous la présidence de Didier Marie, président du CG76...


Didier Marie a annoncé que le conseil général de Seine Maritime allait prendre l'initiative pour la création d'un Etablissement Public Territorial de Bassin. Une idée proposée et défendue depuis 2 ans par Jérôme Bourlet de la Vallée, qui préside aux destinées de notre schéma de cohérence territoriale.
Didier Marie exauce un voeu que je formule depuis des années : créer une institution de référence, capable de fédérer, de piloter, de porter les projets  - qui foisonnent - pour l'aménagement du fleuve, de Giverny au Havre.
Bien entendu, cette démarche doit être intégrée au projet dit du « Grand Paris » et c'est avec plaisir que je siègeais vendredi à côté de Laurence Tison, conseillère régionale, qui fait partie de l'équipe rassemblée autour d'Antoine Rufenacht, commissaire général à l'aménagement de la Vallée de la Seine.
Je rencontre Antoine Rufenacht ce mardi, nous parlerons de ce projet d'Etablissement Public.Pour mieux connaitre le Pacte Grande Seine 2015, élaboré avec une rare efficacité par Frédéric Sanchez et son équipe du CG 76, vous pouvez télécharger la pièce jointe et visionner la vidéo.






1.Posté par Sylvia Mackert le 02/10/2011 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La distance est bien plus longue par voie navigable que par route ou voie aérienne. Il faut aussi protéger les zones sauvages, comment fera-t-on ? et il faudrait dépolluer la Seine, comment est-ce possible en l'exploitant pour le transport par navires ? Les espaces naturels sensibles sont interdits aux êtres humains, mais on va faire passer des bateaux sur la Seine, de plus en plus ? Vous croyez que cela ne dérangera pas les animaux ? Mais il faudrait surtout bien nettoyer la Seine d'un bout à l'autre et dépolluer, car le centre Becquerel est débordé, plus d'un an d'attente pour certains rdv. en radiothérapie

Et les caisses de l'état étant vides, de combien va-t-on devoir augmenter les impôts locaux pour financer une contribution des 350 partenaires concernés afin qu'il puissent chacun donner 1.1 millions de plus. (si j'ai bien compris 385 millioins d'Euros pour tout qui vont augmenter avec l'inflation d'ici quelques années, le temps de tout discuter), est-ce la région Haute Normandie qui prend tout en charge, vu que toute la région sera concerné et pas seulement quelques communes ? Et on ne pourrait pas transporter n'importe quoi non plus sur la Seine.

Je ne suis pas contre des travaux, mais bon, il faut trouver le financement et ne pas laisser passer n'importe qui avec n'importe quelle marchandise et il faut se rendre compte que le trajet est plus long (serpentin sur la carte) et ne sera peut-être pas plus attractif pour autant et pourrait déranger la faune sauvage.

Travailler et se ressourcer en même temps ? Tout dépend du nombre de bateaux attendus. L'autoroute fluvial ou pas ? "route de campagne fluviale" ? plus lente et moins intéressantes pour ceux qui sont pressés de relier Paris au Bord de mer pour faire de Paris une Megapole.

Je suis pour tout projet visant à améliorer nos conditions de vie en préservant la nature. C'est la nature qui permettra notre survie et pas un coffre rempli de pièces d'or (image) si on n'a plus de quoi vivre par ailleurs avec une nature qui serait détruite et une terre stérile voire empoisonnée, donc cadre du développement durable important.

Nouveau commentaire :

Louviers | CASE | Eure | Normandie | Politique | Humour | Editorial (vidéo) | Revue de Presse | Polémique | Vidéune | Route du Rhum | Présidentielle 2012 | Elections 2014 | Mairie de Louviers | Elections 2017 | Revue de Presse | Facebook | La Chronique de Pascal Hébert | Haro | Elections Législatives 2022 | Editorial | En vidéo | Tweets