blocnotes

La vérité sur l'injure faite à Nelson Mandela


Franck Martin

En 2013, la ville a décidé de rendre hommage à Nelson Mandela.

Aujourd'hui le maire s'y refuse. En refusant d'appliquer un vote unanime du conseil municipal, le premier magistrat manque à son plus élémentaire devoir et commet ce que, juridiquement, on appelle une forfaiture.

Mais le plus grave n'est-il pas, au lendemain du 13 novembre, qu'il cède sans résistance aux forces hostiles aux valeurs de la France, aux valeurs communes qu'illustrent la mémoire du Prix Nobel de la Paix ?

Le plus répugnant : il suffit qu'une poignée de crétins l'interpelle pour qu'il se couche docilement dans la boue et renie ses propres convictions.

Car Priollaud était favorable à l'inauguration de la place Nelson Mandela, comme l'atteste le témoignage ci-dessous. Mais, le 11 novembre, alors que la cérémonie patriotique aurait du le renforcer dans la défense de nos valeurs, il s'est couché devant quelques râleurs qui lui ont dit :

" Vous n'allez quand même pas baptiser le parvis des 3 mosquées ?" ou " On ne va pas donner le nom du parvis à un type qui a fait trente ans de prison !".

On voit le niveau... la bêtise et la haine à l'état chimiquement pur...

Un maire normal leur aurait ri au nez et passé son chemin, droit dans ses bottes d'élu de la République. Priollaud a cédé tout de suite, préférant perdre son âme qu'une poignée d'électeurs...


Le témoignage d'Achard de Préville, ancien conseiller municipal

Droite et gauche confondues, le conseil municipale de Louviers a voté cette délibération. En refusant de l'appliquer, le maire commet une forfaiture. Mais le plus grave n'est-il pas qu'il renie ses propres valeurs républicaines, par peur d'être impopulaire auprès de l'extrême-droite ?
Droite et gauche confondues, le conseil municipale de Louviers a voté cette délibération. En refusant de l'appliquer, le maire commet une forfaiture. Mais le plus grave n'est-il pas qu'il renie ses propres valeurs républicaines, par peur d'être impopulaire auprès de l'extrême-droite ?
Qui plus que Nelson Mandela mérite d'être honoré et donné en exemple à tous ceux qui dans les moments dramatiques que nous traversons doutent de la démocratie, doutent de la possibilité et de la nécessité et du « Vivre Ensemble » ?

Nelson Mandela s’est battu toute sa vie pour la liberté, a été le prisonnier politique le plus ancien du monde avant que sa cause ne soit universellement reconnue et qu’il reçoive en même temps que le représentant du régime qu’il avait combattu le prix Nobel de la Paix.

 
J’ai l’honneur d’avoir voté avec le conseil municipal unanime la dénomination de l’ancienne place du Parvis qui s’est alors transformée en Place Nelson Mandela. Cela s’est passé il y a deux ans. Afin d’éviter toute récupération politique en pleine période électorale, il avait été décidé par la municipalité Martin de remettre à l’après élection l’inauguration du site et d’en faire une manifestation marquante pour la ville. 
 
A l'occasion d'une rencontre avec le nouveau Maire au printemps dernier je lui avais manifesté mon souhait de voir parachever la décision de la municipalité précédente et qui avait recueilli l’assentiment général. 
 
A l'époque le maire m'avait le maire m'avait affirmé qu'il y était tout à fait favorable. Quelques temps après M. Duvéré, conseiller municipal, m'a demandé mon avis sur deux propositions soit le 05 décembre prochain, date anniversaire de la mort de Nelson Mandela

Mandela soit à la fin des travaux envisagés par la nouvelle  municipalité. J'ai proposé le 05 décembre qui pour moi était le choix le plus consensuel.

 
Le 11 novembre dernier à l'issue de la cérémonie patriotique Monsieur Duvéré  annonce que l’inauguration officielle aurait lieu à l’occasion du deuxième anniversaire du décès de Nelson Mandela le 05 décembre.
 
Au début de la semaine M. Duvéré m’annonce, la mort dans l’âme, que son équipe a décidé de ne pas procéder à cette inauguration pour de très mauvaises raisons au rang desquelles figuraient le fait la place du Parvis de l’église Notre-Dame ne change pas de nom. 
 
Je ne pensais pas avoir un jour à rappeler à cette municipalité que nous vivons dans une République laïque ....

En refusant d’inaugurer la place Nelson Mandela, Monsieur Priollaud cède aux  lobbys des nostalgiques de l'apartheid, du colonialisme, des partisans de la haine et des frileux du vivre ensemble.
 
Quand Nelson Mandela, après 27 ans de prison, accedera au pouvoir il ne cessera avec succès d' oeuvrer à la réconciliation, réconciliation qui n'est pas oubli.
 
Comme Gandhi, comme Martin Luther King, Nelson Mandela n'a pas seulement libéré son peuple en évitant la guerre civile, il a aussi rendu leur dignité aux blancs en les libérant du colonialisme.
 
C'est cela que nous voulons célébrer .
 
Aux côtés de mes amis je m’insurge contre cette attitude écœurante et incite tous les Républicains, tous ceux qui accordent à la défense des valeurs d’égalité, de liberté et de fraternité,  à exiger de la municipalité Priollaud qu’elle rende à une figure universellement reconnue l’hommage qui lui est dû. 
 
Il faut inaugurer la Place Nelson Mandela !
 
Achard de Préville, 
Ancien conseiller municipal de la municipalité Martin





Nouveau commentaire :

Louviers | CASE | Eure | Normandie | Politique | Humour | Editorial (vidéo) | Revue de Presse | Polémique | Vidéune | Route du Rhum | Présidentielle 2012 | Elections 2014 | Mairie de Louviers | Elections 2017 | Revue de Presse | Facebook | La Chronique de Pascal Hébert | Haro | Elections Législatives 2022 | Editorial | En vidéo


Inscription à la newsletter