blocnotes

Souris Verte : le calme après la tempête


Céline Jégu

Les « Atsem » ont rejoint les classes à l'école maternelle la Souris Verte. Une sortie de crise accompagnée de plusieurs dispositions.


Souris Verte : le calme après la tempête
Extrait du journal municipal Actu@Louviers

Franck Martin et Jacques Beaudoin (inspecteur de l'éducation nationale) viennent de l'annoncer officiellement: les enseignants et les Atsems travaillent à nouveau en équipe à l'école maternelle La Souris Verte. Au grand soulagement des parents d'élèves qui n'attendaient qu'une chose: qu'un terrain d'entente soit enfin trouvé entre la Ville et l'Education Nationale.
C'est à la rentrée des vacances de printemps que le maire avait décidé de retirer les six atsems du temps scolaire, suite à des rapports médicaux indiquant une souffrance et un mal-être au travail. Une décision prise dans un contexte particulier: depuis quelques années, le taux de rotation des atsems dans cette école, ainsi que celui des arrêts maladie, était anormalement élevé. "Je ne remettrai les Atsems dans les classes que lorsque j'aurais reçu un signal de l'éducation nationale". , martelait Franck Martin, dès son initiative prise.

 


Chacun a balayé devant sa porte...

Il aura fallu cinq semaines - et de nombreuses initiatives - pour voir se dénouer la situation... Jusqu'à ce que Franck Martin propose, il y a une dizaine de jours, de confier à son adjoint Denis Laheye le soin de mener une mission de "réconciliation". A la suite de cette ultime période de médiation et des résultats obtenus, décision a été prise de permettre aux Atsems de retourner dans les classes en fin de semaine dernière. "Avec quelques jours de recul, la Souris Verte a recommencé à fonctionner dans un climat normal", confie le maire. "La sérénité et le respect mutuel de chacun vont permettre une fin d'année fructueuse pour les enfants". Franck Martin ne le cache pas: pour aboutir à cette issue heureuse, chacun aura dû "balayer devant sa porte".
Quoi qu'il en soit, cette crise aura permis de mettre sur la table de nouvelles proposition pour cette école du quartier des Acacias; propositions qui pourraient être étendus à l'ensemble des écoles maternelles de la ville.
 
 

Des réunions de « régulation »

"Nous allons mettre en place un dispositif de régulation qui n'existait pas jusqu'alors; qui n'existe nulle part ailleurs", indique Jacques Beaudoin, conscient que cette crise pourrait bien permettre à la Ville de Louviers de redevenir un laboratoire pour l'école maternelle. "Les Atsems et les équipes enseignantes se rencontreront à intervalles réguliers pour éliminer les sources de tensions et frictions qui peuvent naître entre eux".
Concrètement, des temps de régulation quotidiens- avant ou après la classe - auront lieu dorénavant entre Atsems et enseignants de la Souris Verte. "10 à 15 minutes pour souder le couple enseignants / Atsems", précise Jacques Beaudoin. Par ailleurs, des réunions ponctuelles (sur un temps plus long) auront lieu pour discuter des orientations pédagogiques. L'objectif étant bel et bien d'associer les Atsems au projet pédagogique de l'école.
"Cette expérimentation à l'échelle de la Souris Verte pourrait se généraliser dans les mois qui viennent à l'ensemble des écoles", insiste le maire. Une réorganisation du temps de travail des Atsems devra toutefois être étudié.
En attendant, les enfants ont retrouvé leurs Atsems et la vie reprend son cours dans cette école maternelle, constuite en 2005.




Nouveau commentaire :

Louviers | CASE | Eure | Normandie | Politique | Humour | Editorial (vidéo) | Revue de Presse | Polémique | Vidéune | Route du Rhum | Présidentielle 2012 | Elections 2014 | Mairie de Louviers | Elections 2017 | Revue de Presse | Facebook | La Chronique de Pascal Hébert | Haro | Elections Législatives 2022 | Editorial | En vidéo | Tweets


Inscription à la newsletter