Revoir dans un souci de camaraderie, d'amitié et de cohésion toutes les personnes servant ou ayant servi dans le quartier de Bange


Recherche

ASSEMBLEE GENERALE

L'assemblée générale à eu lieu le 19 janvier 2020


VIDEOS/PHOTOS souvenirs

Vélo Rail, quelques photos en plus, prises par François FASQUELLE


Vélo Rail du 20 septembre 2020  suite

VIDEOS/PHOTOS souvenirs

« Le dimanche 20 septembre 2020, l’Amicale de Bange a organisé sa seule sortie de l’année 2020 (Covid oblige !). Le site retenu se trouve sur la commune d’Allanche situé dans le sud du Cézallier, dans le nord du département du Cantal. La commune fait partie du parc naturel régional des volcans d'Auvergne.


Novembre est propice aux commémorations.


Gerbe pour les Poilus
Gerbe pour les Poilus

VIDEOS/PHOTOS souvenirs

Le Dimanche 6 Octobre le Président de l'ADB a voulu relancer le traditionnel "Barbecue de Rentrée" et il a eu le bonheur de constater que ce fut un succès car il a réuni 41 personnes autour d'un repas préparé par Patricia et Gérard dans une ambiance très chaleureuse et conviviale.
Mais la tradition de le faire dans le cadre du Quartier de Bange ne peut plus être respectée car il est maintenant plus difficile d'entrer dans le quartier.
Grâce à l'efficacité de Bernard Hirèche nous avons bénéficié de l'hospitalité de la "Paroisse Saint-Odilon du Cézallier" à Saint Germain Lembron.

Après le repas où chacun a pu échanger et déguster, Gérard a ôté son tablier de cuisinier pour enfiler le costume de DJ et nous faire danser sur des rythmes endiablés.
Merci à toutes celles et tous ceux qui ont participé à la préparation de cette très belle journée.
Un grand merci tout particulier à Patricia et Gérard qui ont œuvré pour que cette journée soit une parfaite réussite et qui nous ont régalé de l’apéritif jusqu’au dessert.
Merci à la paroisse Saint-Odilon pour le prêt de la salle du Presbytère.


CALENDRIER des sorties

Prochaine sortie de l'ADB , le dimanche 19 mai 2019


Le viaduc de Garabit est un viaduc  ferroviaire  françaisouvrage d'art  de la ligne de Béziers à Neussargues  (dite aussi ligne des Causses), permettant le franchissement des gorges de la Truyère. Il est situé sur le territoire des communes de Ruynes-en-Margeride  et Val d'Arcomie  dans le département  du Cantal en région Auvergne-Rhône-Alpes.
Ce viaduc est un projet de l'ingénieur des ponts et chaussées  Léon Boyer  qui en a confié la finalisation et la réalisation à Gustave Eiffel  et sa société. Le chantier de sa construction ouvert en janvier 1880 se termine en septembre 1884 et sa mise en service est effectuée en 1888 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne concessionnaire de la ligne. Cet ambitieux ouvrage métallique, long de 565 m, qui culmine à 122 m au-dessus de la rivière, est alors le « plus haut viaduc du monde »1 .
Histoire
À l'origine du projet, l'idée d'un pont métallique à grand arc enjambant la vallée revient à un jeune ingénieurLéon Boyer, né en 1851  et mort précocement en 1886. C'est lui qui imposa l'idée d'un tracé direct de la voie ferrée sur les plateaux et un franchissement de la Truyère à grande hauteur (120 m au-dessus du niveau d'étiage), plutôt que la solution traditionnelle qui aurait consisté à descendre la ligne par les vallées affluentes pour franchir la Truyère par un ouvrage plus modeste, solution plus coûteuse en exploitation par la suite.
Pour ce franchissement, il était exclu de recourir au pont suspendu, à cause des risques d'oscillations provoquées par le vent, et il était impossible d'envisager techniquement à l'époque des piles de plus de 65 m de haut. Léon Boyer  s'est inspiré de l'exemple du viaduc Maria Pia  sur le Douro  (Portugal). Ce viaduc construit par la société Eiffel, avec notamment la participation des ingénieurs Maurice Koechlin  et Emile Nouguier 5 , avait été conçu par un autre associé d'Eiffel, Théophile Seyrig, et inauguré en 1877. Il comporte un arc métallique de 160 m de portée, avec une flèche d'intrados de 37,50 m.
L'inauguration de la section de Saint-Chély  à Saint-Flour  via le viaduc de Garabit, a lieu le 28 mai 1888. La compagnie qui avait annoncé une importante cérémonie d'inauguration a finalement choisi de faire simple en attendant l'ouverture complète de la ligne jusqu'à Neussargues  qui doit intervenir prochainement. Elle n'a donc prévu que le passage d'un train transportant messieurs Arnaud, inspecteur d'exploitation, et André inspecteur principal. Néanmoins le temps étant beau et pas trop chaud les habitants ont montré leur curiosité en venant en nombre aux deux gares extrêmes pour rejoindre à pied ou en train le site du viaduc que d'autre en nombre également ont préféré voir du fond de la vallée. Le train a traversé le viaduc à 50 km/h sans que ses passagers ne ressentent la moindre trépidation6 .
Le viaduc est construit pour supporter une voie ferrée et relier Paris  à Béziers  par chemin de fer, en passant par le Massif central. C'est donc depuis plus d'un siècle que l'Aubrac Express  — nom du train ayant circulé sur la voie — surplombe à chaque passage la vallée de la Truyère. Le viaduc dispose d'une caténaire et supporte une voie unique. La vitesse des trains circulant sur le viaduc est limitée à 40 km/h pour réduire les contraintes de l'ouvrage.
Caractéristiques
 
Vue du viaduc en 2006.
Le viaduc de Garabit se compose d'un tablier métallique long de 554,69 m supportant une voie ferrée unique, reposant sur sept piles en fer puddlé  de hauteur variable (jusqu'à 80 m pour les deux plus hautes), dont cinq piles indépendantes reposant sur des blocs de fondations en maçonneries de moellons. Les trois travées situées au-dessus de la partie la plus basse de la vallée composent l'arc au-dessus de la rivière d'une portée de 165 m et d'une hauteur de 52 m. La superstructure métallique est encadrée par deux estacades  d'accès nord et sud en maçonnerie, de 46 m et 71 m de long respectivement. La hauteur au-dessus de l'étiage  de la Truyère était de 122,5 m, cependant depuis la construction en 1959  du barrage de Grandval  sur a Truyère, qui a entraîné la formation d'un lac de retenue  de 28 km de long, le viaduc  surplombe le lac de 95 m.
  • Longueur totale du tablier : 564,69 m
  • Portée de l'arche principale : 165 m
  • Hauteur au-dessus de l'étiage  : 122 m
  • Volume de la maçonnerie  fondations et estacades : 20 370 m3
  • Quantité de métaux employés :
  • Nombre de rivets posés : 678 768
  • Durée du chantier : 4 ans (de janvier 1880 à septembre 1884)

VIDEOS/PHOTOS souvenirs

"Le dimanche 07 avril 2019, l’Amicale de Bange a organisé une sortie dans le bassin minier auvergnat. Après un regroupement sur le parking Animatis d’Issoire vers 10h00, nous nous sommes rendus au musée de la Mine à Bayard . La visite a été menée par monsieur Michel MARION, ancien mineur et écrivain. Ce féru de science minière, nous a tenu en haleine pendant presque de deux heures en nous présentant des matériels et nous faisant visiter des reproductions de tronçons de mine. Nous en avons ressenti l’atmosphère, la poussière et les risques de ce métier. Il a été difficile d’interrompre l’échange pour nous rendre à notre deuxième rendez-vous !
Après un bref déplacement nous avons rallié le restaurant « La P’tite Eau » à Charbonnier-les-Mines où, tout en conservant une vue sur le carreau de Bayard, nous avons pu profiter d’un menu excellent et varié d’un très bon rapport qualité/prix !
Vers 15h00, il nous a fallu mettre un terme à cette journée que tous auront apprécié. Nous nous sommes promis de remettre le couvert dès que possible et pourquoi pas à Garabit le 19 mai prochain !"
BH


Le dimanche 17 mars 2019, nous étions 21 personnes à la maison des associations.
Après un repas pris en commun pendant lequel l'ambiance a été très conviviale, certains ont participé à des jeux de société pendant que les autres ont dansé. Merci aux animateurs Chantal Mangold et Joseph Bachayter et à notre DJ Gérard Wittman, grâce à qui cette activité a été un succès.


Assemblée générale du 20 janvier 2019


Communication du Président
Lundi dernier, l’Amicale de Bange a eu l’honneur de bénéficier d’une conférence de Pierre Pascallon, notre ancien Maire  et professeur agrégé à l’université de Clermont-Ferrand, le sujet était le projet du Président de la République de réactiver un service non plus « militaire » mais « national » : « Faut-il recréer un service National  ? »
Peu de monde de l’ADB y ont assisté, mais cette conférence a été lourdement concurrencée par l’annonce d’une déclaration du Président de la République au journal de 20 heures.
Monsieur Pascallon ayant terminé son propos peu avant 20 heures, nous n’avions pas le temps d’ouvrir un débat pour recueillir les réactions de l’assistance, j’ai annoncé à l’assistance que nous ouvririons un débat sur la messagerie de l’Amicale pour recueillir, outre les avis de l’assistance et celui  de tous les adhérents de l’Amicale de Bange.
Malheureusement, je ne suis pas en mesure de rapporter les propos de Monsieur Pascallon, mais le dispositif prévu par le Président de la République ( que vous trouverez en pièces jointes ) n’est pas du tout dans le cadre de ce débat pour deux raisons, la première et la plus importante pour les membres de l’ADB, c’est que nous sommes en terrain connu puisque le quartier de Bange est une enceinte militaire, dans laquelle tous les membres de l’ADB ont passé un certain moment de leur vie.
Donc vous pourrez donner un avis autorisé sur le sujet, et j’espère que vous profiterez de l’occasion pour dire ce que représentait pour vous le Service Militaire. Bien entendu ce débat sera ouvert à tous les auditeurs de la conférence, ce qui élargira de débat.
La deuxième raison est anti-politique, ne serons admis que les propos apolitiques, l’Amicale de Bange doit rester apolitique.
Nous resterons si possible en liaison avec le conférencier et certaines question lui seront retransmises.
P.Souplet

VIDEOS/PHOTOS souvenirs

Lettre de Pierre SOUPLET Président de l'Amicale De Bange, à ses adhérents.


20ème anniversaire de l’Amicale de Bange le 23 Juin 2018.
 
En fin d’année dernière, le Conseil d’Administration de l’Amicale de Bange à décidé de célébrer son 20ème anniversaire afin de donner un nouveau dynamisme à l’ensemble de l’Association.
L’Amicale de Bange est une association atypique par sa composition en 3 catégories sociales différentes : il y avait des militaires, des enseignants et des personnels civils de la Défense.
Elle est aussi particulière car les fondateurs ont voulu créer un lien définitif entre les membres en ne créant logiquement qu’une seule catégorie d’adhérents : les membres à vie.
Elle porte aussi un nom qui est associé à l’histoire militaire : Charles Ragon de Bange  (1833-1914) celui-ci fut un très brillant Colonel d’Artillerie qui a laissé une œuvre considérable  constituant  le « système de Bange »  et contribua à la victoire de 1918, on cite souvent comme tel le canon de 75.
Le Quartier de Bange est né au début de 20ème  siècle de la volonté de la municipalité d’Issoire de voir s’implanter dans la ville un des nouveaux Régiments d’Artillerie créé à cette époque. Les travaux commencèrent en 1913 et on donna au Quartier le nom du plus célèbre artilleur de l’époque.
Le 20ème  anniversaire nous permet d’engager un nouveau challenge : le passage de génération. Il suffirait que dans quelques familles le relai passe d’une génération à la suivante pour que l’association continue.
 Ce n’est pas utopique, en témoignent les jeunes qui sont volontaires pour être porte-drapeau lorsqu’une association n’est plus en mesure d’assurer ce poste. On appelle cela « devoir de mémoire »..
 
Mais pour l’instant, il y a une autre urgence qui est immédiate celle-là, c’est le renforcement du Conseil d’Administration, car il n’est actuellement plus en mesure de remplir sa mission. Je mettrai ce point à l’ordre du jour de la prochaine Assemblée Générale.
 
Pierre SOUPLET
Président de l'Amicale de Bange

Quelques mots de Guy LETELLIER à l’occasion de l'anniversaire de l'ADB


Quelques photos de la soirée, certaines sont assez floues mais elles témoignent de la bonne ambiance qui a régné tout au long de la soirée.


Discours de Monsieur Bertrand BARRAUD, Maire d'ISSOIRE


1 2 3 4 5 » ... 7