Soyez ravis par vos enfants!

Aimer?


Alors, je voulais simplement témoigner du fait que pour moi l'amour c'est pas si simple, et l'idée de ce qu'est l'amour a évolué pour moi au fil du temps. La plupart des gens que je connais pense que l'amour est une espèce de truc tentaculaire et quasi malsain qui emprisonne, qui pompe l'énergie vitale unique de chacun, une relation de dépendance plutôt que quelque chose qui nourrit et qui rend libre, qui aide chacun à être lui même et pas quelqu'un qui est fait uniquement pour combler les besoins des autres, pour leur convenir.

Quand j'entends le mot amour je reste vigilante, personnellement je n'ai pas reçu d'amour inconditionnel de la part de mes parents, et ça a été tout un travail d'aller vers cette notion, qu'est-ce que l'amour gratuit ? Pas l'amour chrétien mais l'amour gratuit, celui qui sait donner et dire non, celui qui a conscience de ses propres besoins, celui qui ne culpabilise pas parce que ses oui sont de vrais oui, celui qui ne juge pas quand on lui demande quoi que ce soit mais qui sait ce qu'il veut et ce qu'il ne veut pas, tout ça c'était vraiment complexe.

Ce n'est pas la première fois que j'en parle, pour moi la dépendance ce n'est pas de l'amour, et que l'on vive avec nos enfants cette fusion si nourrissante va leur éviter justement d'être prisonniers de relations au sein desquelles ils rechercheraient cet amour parental qu'ils n'ont pas reçu. Quand notre relation d'attachement a été respectée, quand on a cette base, on se sent en sécurité avec les autres, on ne se sent pas en situation de pénurie mais d'abondance, on sait donner et recevoir, c'est facile... Mais combien d'entre nous ont-ils reçu cet amour gratuit, et cette fusion de la part de leur parent... Cette relation où le message est : je suis là si tu as besoin de moi, je te laisse partir quand tu n'as plus besoin de moi, je te laisserai revenir autant de fois que cela te semblera necessaire, je m'adapte à ton besoin plutôt que "je t'aime tant, j'ai besoin de ton amour inconditionnel pour me réparer, si tu pars c'est que tu ne m'aimes plus, reste avec moi et continue à m'aimer, deviens ce que je souhaite que tu deviennes afin que je sois valorisé en tant que parent, si tu pars n'attends plus rien de moi ... etc..."

Samedi dernier j'animais un stage "Vivre en famille" à l'issue de la première journée, je rentre chez le copain qui m'héberge. Sur le trottoir face à nous, un bébé face à une porte de cabine téléphonique fermée à l'intérieur une jeune femme, est-elle sa mère ou sa "nounou", je n'en sais rien, mais elle hurle, elle pleure :"Donne moi une dernière chance, je t'en prie", "Nous étions si bien cette semaine, je t'en supplie, donne moi une chance". Je peux presque sentir sa souffrance, elle souffre violemment je le sais, pour avoir ressenti cela aussi, pour avoir vu mes amis se désespérer comme elle le fait, c'est l'amour qui génère tout cela ? Ou au contraire le manque d'amour, est-ce la restimulation ou la réactivation de souffrances passées, celles que j'ai connues quand ma mère n'était jamais disponible pour moi, cette pénurie que j'ai connue enfant et qui me poursuit qui me fait tellement peur, que je suis presque prête à mourir si je perds mon compagnon, ma compagne. Je ne crois pas que cela s'apparente à de l'amour.

En tant que parent le simple fait de me connecter à l'amour que j'ai pour mes enfants est loin de suffire, il y a aussi le respect véritable que j'apprends à mettre en place. Et je pense aussi très souvent aux toiles d'araignées paralysantes que "l'amour" (ou quelque chose qui se fait passer pour de l'amour) tisse autour des personnes.
Parfois nous sommes très satisfaits d'une relation de dépendance, "j'ai besoin de toi" ça ne veut pas dire "je t'aime", mais on dirait que ça nous sécurise, ça sécurise le bébé qui ne l'a pas été. Mais "je t'aime, j'aime vivre avec toi, partager ce que je suis avec toi" c'est un tout autre message.
Ce sont nos parents qui nous apprennent cette faculté d'aimer et qui la colorent de manipulation, de manque, de chantage etc...
Bref quand on parle d'amour je ne sais jamais trop de quoi il s'agit exactement.

Rédigé par cdk le Samedi 5 Novembre 2005 à 22:28 | Lu 2734 fois