Soyez ravis par vos enfants!

Annoncer un décès

Décès de la maman d'un petit copain, témoignage réponse...


Pour moi la vérité est nécessaire, pour ne pas laisser de place à des interprétations plus destructrices encore... et un enfant de 4 ans qui ne pose pas de questions, d'après mes souvenirs, peut être pour autant parfaitement au courant de ce qui se passe :

mon arrière grand mère ( mais qui s'occupait beaucoup de moi car ma grand-mère me gardait presque toujours chez elle, et elle adorait les petits, enfin on s'adorait quoi) est morte quand j'avais 4 ans pile. Je m'en souviens très très bien ( enfin je crois). Dans les faits : elle a d'abord été hospitalisée et ils ont trouvé un cancer très avancé (donc ( je sais maintenant que je n'aurais pas été admise à la visiter dans le service de cancérologie... ) et elle est morte un mois plus tard, là bas, pendant qu'on était en vacance loin de chez nous.

Moi ce que j'ai vécu : j'ai cessé de voir mon arrière grand mère dès son hospitalisation du jour au lendemain sans explications! Elle était malade, j'étais inquiète et j'étais seule avec mon angoisse. et puis on ne m'a pas annoncé sa mort non plus. et mon père est rentré de vacances, sans moi, pour
s'occuper des funérailles (enfin sans y aller à cause de la tradition bref ). Je savais très bien pourquoi il était parti précipitamment ! ils pensaient tous que je ne savais rien, mais je savais le principal, sa
maladie très grave puis sa mort et qu'on ne voulait pas m'en parler. Quand je suis rentrée, tout était terminé, ses affaires déménagées, son appart occupé par mon oncle. Enfin dans mon souvenir, sûrement simplement parce que je n'ai pas vu le studio entre ma dernière visite chez elle et ma
première à mon oncle. Toutes les traces d'elle avaient été effacées, à part les larmes incessantes de ma grand mère.
Je n'ai posé aucune question (d'après mes parents et ma grand mère très étonnés des années après d'apprendre comment j'avais vécu ce moment), puisqu'on ne voulait pas m'en parler ....
Je les détestais tous de m'écarter, de ne pas avoir pu lui dire au revoir, j'étais folle de rage, j'ai perdu beaucoup de confiance en mon père à l'occasion de ce décès, alors qu'il avait seulement pensé me protéger.
J'étais réellement persuadée qu'on n'était que deux à avoir du chagrin, ma grand mère et moi, que tous les autres étaient des monstres sans coeur ! que je ne pouvais pas en parler avec eux qui étaient méchants, ni avec ma grand mère qui pleurait tout le temps. j'étais toute seule

S'ils avaient eu l'envie et le courage de me parler, ils auraient pu dire pourquoi je ne pouvais pas la voir, me donner des nouvelles me proposer de lui faire un dessin, je ne saïs pas moi quelquechose au lieu de ce silence qui les arrangeait bien en fait, ça aurait été moins lourd pour moi et plus dur
pour eux !

Je vous souhaite de trouver les mots pour tout dire et vous soutenir tous ensemble dans cette epreuve immense.

Rédigé par Zoé le Dimanche 22 Juin 2008 à 11:00 | Lu 2384 fois