Soyez ravis par vos enfants!

S'affirmer

Quand on fait des choix éducatifs un peu différents (ne pas taper, accepter les émotions des enfants, etc...), il est parfois difficile de faire face aux réflexions.
Une maman fait part de son expérience.


Alors avant, je n'osais pas m'affirmer. Je suis ensuite passée par la case agressive, sur le principe, on m'attaque, j'attaque en retour. Tres insatisfaisant pour moi.

Donc, maintenant, quand j'ai des reflexions qui ne me conviennent pas, j'ai plusieurs
"tactiques", que j'applique au feeling:
-je peux me taire, ne rien dire; si je juge que cela n'est pas grave (ou si je sens que je vais etre désagréable si j'ouvre la bouche LOL).
-Je peux aussi parler à mon enfant, mais distinctement pour que l'adulte m'entende. (je me souviens de mon frère disant à mon fils :"si tu n'es pas sage, tu n'auras pas de cadeau à Noël". Je me suis mise à la hauteur de Baptiste et je lui ai dit: "Tonton fait une farce, TOUS les enfants ont des cadeaux à Noël, quoi qu'ils fassent".
-J'aime bien aussi renvoyer l'adulte à ses propres attitudes, ou aux miennes (enfin, à celles des adultes en général, quoi). Cet été, une dame s'est permis de dire à mon Titouan, en colere "c'est pas beau de se mettre en colère". Je lui ai dit:" ca vous arrive jamais vous? moi si, je ne vois pas pourquoi il se maitriserait mieux qu'un adulte, à 2 ans et demi."


Par contre, avec les proches, j'ai totalement abandonné l'argumentation, la justification. Cela menait souvent à "la bagarre", je me suis rendue compte que quand je dis: "je ne crois pas que taper soit une bonne chose, et même si je le fais, je le regrette et essaie d'éviter", le simple fait de dire un truc comme ça peut être ressenti comme une veritable agression. En face, souvent, mes proches entendent: "tu as tort, tu fais n'importe quoi". Au début, je pensais que cela venait de moi, mais en fait, je crois que c'est inévitable, certains se sentent jugés dès qu'on fait autrement qu'eux. moi la première, sur des sujets où je suis peu sûre de moi ;-)

Voilà quelques pistes. Si je suis fatiguée, de mauvais poil, il m'arrive encore d'être agressive, mais j'essaie d'éviter quand même, cela ne mêne nulle part, et je ne suis pas trop fière de moi après.


Rédigé par babette le Mardi 4 Septembre 2007 à 15:43 | Lu 2630 fois