UNE FAÇON DE VOIR L'EURO 2016

Comment Usbek et Rica* comprennent l’euro 2016

 


Hayder al-Khoei est chercheur au Centre d'études universitaires chiites à Londres. Ses recherches portent sur l'histoire du Moyen - Orient, la politique et les études islamiques.
Il vient de mettre enligne sur le site Moon of Alabama un texte savoureux concernant les affrontements des supporters à Marseille. Une sorte de point de vue de Sirius humoristique, mais aussi un regard ironique sur les procédés utilisés par les médias européens pour relater les événements du Moyen Orient. Nous tentons ci-dessous une traduction que nous espérons fidèle :

 
 
« Les affrontements de Marseille annoncent une guerre des sectes généralisée.
 
Marseille - Des affrontements ont éclaté aujourd'hui entre partisans de deux sectes qui se rencontraient pour pratiquer un jeu rituel ancien. Les observateurs craignent que ces échauffourées dégénèrent et se transforment en « guerre des sectes » dans toute l'Europe. La milice locale est intervenue mais comme sa propre religion est méprisée par les deux parties qui s’opposaient, elle a fini par participer à la bagarre. Des combats de rue ont commencé quand des partisans déterminés de l'équipe russe orthodoxe ont lancé des bouteilles de bière sur les partisans éméchés des protestants anglais. Lancer des bouteilles de bière est considéré comme une insulte en Europe. La milice catholique française a utilisé des gaz lacrymogènes et molesté les bagarreurs des deux côtés sans distinction ainsi que les spectateurs. Les indigènes ont accusé la milice de s’en prendre à son propre peuple et ont exigé la fin immédiate du régime Hollande.
 
Protestants anglais, Français catholiques et orthodoxes slaves se détestent les uns les autres en raison de l'histoire profonde des ces sectes, à l’origine d’une longue série de guerres en Europe. Une violence horrible est enracinée dans les conflits qui remontent aux guerres franco-anglaises du 13ème siècle et l’invasion de la Russie par Napoléon. En 1627, le siège de La Rochelle représente le point culminant des tensions entre sectes en France. Il s’est terminé par une victoire catholique malgré le renfort apporté par les protestants venus d'Angleterre. Les affrontements entre les États-Unis soutenus par les Anglais et les Chinois soutenus par les Russes en France font également partie d'une guerre par procuration entre le capitalisme et le communisme dans la mer de Chine méridionale.
 
Quand sa milice a fini par perdre le contrôle de la bagarre, le gouvernement catholique de France a promis d'envoyer des renforts et de sévir sur tous les fronts. Les organisations humanitaires ont exigé une garantie de retenue et demandé de ne pas blesser les modérés impliqués dans les bagarres. Les experts régionaux ont suggéré de fournir des armes à certains participants, moins sectaires que les autres. Les autorités catholiques de Pologne ont saisi l'OTAN et tiennent Poutine pour responsable de ces affrontements à Marseille. « L'agression russe contre des membres de l'OTAN ne peut être tolérée », ont-ils déclaré.
 
Hayder al-Khoei »


_____________________________________


 
OMAR 12 juin 17:50

Omar9
Marine le Pen, Houellebecque, Finkielcrotte, E. Zemour jurent avoir entendu « Allah Akbar » parmi ces supporters déchainés.

TF1 dit que ça venait du coté russe...
Et Antenne2 du coté anglais...
Seul BFMTV prouve que cela provenait de la police...
 

_____________________________________
 
Elliot 12 juin 22:22
 
Je voudrais apporter quelques précisions à l’information donnée ci-dessus par Omar.

Finkielkraut a perçu derrière ces événements à tort qualifiés de rixes entre supporteurs anglais et russes une descente des quartiers nord maghrébins de Marseille sur la ville.

En raison du laxisme généralisé dont se nourrit l’antisémitisme qui n’était pas absent des échauffourées ( l’envoyé très spécial de BFM Télé a entendu des Allah Akhbar, cri de ralliement bien connu des antisémites ) , les autorités compétentes ( pourtant alertées par le CRIF dont la ligne directe avec Manuel Valls n’a pas correctement fonctionné, sabotage ? ) ont laissé des bandes soi-disant rivales s’affubler des oripeaux de supporteurs des deux camps pour créer des incidents ( on soupçonne des fiancements saoudiens ).

D’ailleurs le prédicateur bien connu, l’imam autoproclamé Sidi ben Mohammed ibn Mahmoud alias Abou Ramadan, bien connu des services de police pour son prosélytisme, a dans une fatwa tenue secrète autorisé ses ouailles à la consommation immodérée d’alcool pour la gloire d’Allah le miséricordieux et il a levé à cette occasion l’obligation du jeun et de la tempérance.

Heureusement un vent favorable en a apporté l’écho aux oreilles averties du grand philosophe, gloire de nos médias, qui sur France Culture en a communiqué la teneur d’une voix rendue chevrotante par l’indignation.

Zemmour a fait de ces sanglantes émeutes une analyse plus politique et a vu - selon des informations lui confirmées par Robert Médard, lui-même initié par Marion Maréchal qui les tenait du maire de Fréjus averti par la concierge de l’hôtel de ville qui avait recueilli l’information de source sûre au bar de la Marine – une provocation de l’islamisme radical portée par des réfugiés ayant traversé la Méditerranée à la nage pour échouer sur les côtes phocéennes. 
L’endroit de la côte sud de la Méditerranée d’où ces terroristes sanguinaires se sont jetés à l’eau pour traverser la mer n’est pas encore clairement déterminé, on évoque une escale interdite par les règlements en Corse ou en Sardaigne, ce qui ne permet pas encore l’homologation du record.

Houellebecq a vu dans tout ça la confirmation de sa lucidité mais il déplore dans ses vapeurs de ne pas avoir mieux anticipé le « timing ».
Enfin Nadine Morano nous rappelle qu’elle l’avait prévu mais elle avait simplement confondu la gare du Nord et la Cannebière, ce qui est ma foi ! excusable car ayant abusé de la bibine, elle a confondu les quais.

Pour Florian Philippot, le discrédit qui frappe injustement leurs supporteurs devrait faire comprendre aux Anglais qu’il n’y a plus d’avenir pour la Grande Bretagne dans l’Union européenne. 
Marine Le Pen se tait dans toutes les langues : elle aurait perdu la sienne. 

 
 
 

Rédigé par Jean Maïboroda le Mardi 14 Juin 2016 à 07:28