Comment l’écriture peut vous aider à vous sentir mieux ?





Mercredi 29 Novembre 2017


Mettez des mots sur vos maux pour retrouver un bien-être moral et physique. Derrière ce jeu de mots facile (je l’avoue) se cache une réalité. L’écriture est considérée, depuis la fin des années 80, comme une véritable thérapie. A l’instar de la psychanalyse qui a pour but de libérer la parole, l’écriture-thérapie a pour but de libérer vos émotions grâce à vos mots couchés sur du papier.





Comment l'écriture peut devenir une thérapie...
Comment l'écriture peut devenir une thérapie...

N’avez-vous pas remarqué, depuis quelque temps, que les livres témoignages ou les livres-thérapie sont en bonne place dans les rayons des librairies ?
 
Les auteurs s’y dévoilent, évoquent leur vie, leur souffrance, leurs drames, leurs émotions, etc. Ils ne le font pas uniquement pour vendre des livres ou pour s’épancher. Ils le font, essentiellement, pour se libérer de leur souffrance. 
 
Cette fonction inattendue de l’écrit a été prouvée scientifiquement à diverses reprises.
 
Le premier qui s’y est vraiment intéressé est le Professeur de psychologie de l’Université du Texas, James W. Pennebake.
 
Il a fait une expérience avec 2 groupes d’étudiants. Pendant 20 minutes, l’un d’eux devait écrire sur ses plus grands traumatismes, et l’autre devait écrire sur des choses banales.
 
Résultat : le premier groupe a vu son système immunitaire renforcé et son bien-être physique augmenté !
 
James W. Pennebake est à l’origine de l’écriture expressive. Par la suite, d’autres études sont venues confirmer le caractère thérapeutique de l’écriture.
 
Pourquoi est-ce que cela marche ? Que peut "guérir" l’écriture ? Comment procéder pour qu’elle soit efficace ? Voilà les questions auxquelles je vais tenter de répondre.

Pourquoi est-ce que cela marche ?

L'écriture permet de vous libérer de vos émotions
L'écriture permet de vous libérer de vos émotions

Parce que l’écriture-thérapie, c’est de la psychologie active : les patients participent à leur propre guérison.
 
Tout se passe dans le cerveau. Le centre de l’écriture se situe dans une très petite partie du cerveau (au niveau de la partie supérieure du lobe frontal) qui permet de faire passer une information de l’abstrait au concret uniquement en traçant des mots sur le papier.

Selon les recherches (qui n’en sont qu’à leurs balbutiements), l’écriture permet d’activer certaines aires du cerveau que le langage ne parvient pas à désactiver. Elle permet donc de se libérer de ses émotions.   
 
En fait, l’écriture-thérapie a plusieurs fonctions.
 
  • Elle est libératrice et soulage. C’est une façon de se délester d’un fardeau. Elle permet de purger votre cerveau de tout ce qui l’encombre et qui vous pourrit la vie. Elle débloque les émotions. Elle vous aide, tout simplement, à vous sentir mieux. En écrivant, vous délogez de votre cerveau les pensées négatives qui vous rongent.
 
  • Elle est résiliente. Elle permet de surmonter plus facilement les chocs et les traumatismes que vous avez subis dans le passé. Vous pouvez ainsi faire la paix avec vous-même et, accessoirement, avec les autres.
 
  • Elle vous permet de vous exprimer librement. Il est bien souvent plus facile d’écrire des mots que de les prononcer. En écrivant, vous êtes seule, vous n’avez personne en face de vous pour vous juger. Vous êtes seule face à vous-même ou plutôt face à une page blanche que vous remplissez avec des mots qui sortent de vous, simplement et spontanément, sans trop y réfléchir. Vous pouvez ainsi sortir plus facilement votre rage ou votre colère, exprimer des émotions intimes ou dont vous avez peut-être honte. Votre cahier devient ainsi votre meilleur confident.
 
  • Elle ouvre la voie au changement et à l’évolution. Le fait de vous libérer de vos émotions et de vos pensées négatives vous transforme en une personne plus heureuse et prête à croquer la vie à pleine dent. Vous vous libérez de votre anxiété. Certains thérapeutes demandent à leurs patients de remplacer les émotions négatives qu’ils écrivent sur un papier par des émotions positives. Petit à petit, ils finissent par penser autrement.
 
  • Elle vous aide à vous libérer de vos peurs. En décrivant vos angoisses, vous allez très vite vous rendre compte qu’elles sont exagérées et que vous vous faites souvent des montagnes de petits riens. Vous allez peut-être finir par en rire.
 
  • Elle vous aide à prendre du recul par rapport aux situations vécues, par rapport à vos émotions. C’est une façon de mettre tout à plat pour repartir du bon pied. Vous pouvez ainsi faire le point sur votre vie et prendre conscience de qui vous êtes vraiment. Si l’image que vous renvoyez de vous dans vos écrits ne vous plaît pas, vous n’aurez plus qu’à entreprendre des démarches pour changer. Vous apprenez ainsi à comprendre comment vous réagissez face telle situation. La prochaine fois vous agirez forcément différemment. Vous allez également finir par vous accepter telle que vous êtes, avec vos qualités, mais aussi avec vos défauts. D’ailleurs, peut-être allez-vous remarquer que vous exagérez vos défauts et que, finalement, vous êtes une personne bien, fréquentable et charmante.
 
  • Elle vous permet d’améliorer votre créativité, en vous forçant à trouver de nouvelles idées. Au fil du temps, vous allez en trouver de de plus en plus, ce qui permettra d’améliorer votre vie, personnelle, professionnelle et sociale.
 
  • Elle améliore votre santé. Au bout de quelques séances, les chercheurs ont trouvé que les pratiquants voyaient leur tension artérielle baisser, le fonctionnement de leur foie s’améliorer (selon la médecine chinoise, le foie est le siège des émotions), leurs blessures guérir plus rapidement (selon une étude néo-zélandaise de 2013). L’écriture permet de prendre moins de médicaments, de se sentir mieux et de voir moins le médecin
 
  • Elle permet de vous endormir plus facilement. Ecrire 15 minutes avant de vous endormir sur, par exemple, ce que vous avez vécu de positif dans la journée, permet de vous apaiser et d’éviter à vos pensées d’aller dans tous les sens, ce qui constitue un frein à votre endormissement.
 
  • Accessoirement, elle permet d’améliorer la concentration.
 
Finalement, l’écriture peut être considérée comme une forme de méditation.
 
Elle vous permet surtout de prendre du temps pour vous. C’est une pause salvatrice qui a pour effet de vous régénérer, de vous permettre de sortir de votre chrysalide ou de renaître sous une forme qui correspond réellement à ce que vous êtes au plus profond de vous-même.

Que peut « guérir » l’écriture ?

L'écriture soulage les souffrances physiques et morales
L'écriture soulage les souffrances physiques et morales

L’écriture permet de soulager à la fois les souffrances physiques et les souffrances morales.
 
Ainsi, si vous avez subi un traumatisme, un viol ou un acte pédophile, vous allez pouvoir vous sentir mieux grâce à l’écriture. En écrivant, vous allez également surmonter plus facilement une séparation ou un deuil. L’écriture a aussi un impact positif sur la boulimie et l’anorexie.
 
En exprimant vos douleurs, vous vous en éloignez et vous vous en délestez. Bien entendu, cela demandera du temps.
 
L’écriture, qui vous permet de vous retrouver et de faire une pause bien à vous, va vous permettre de combattre le stress et la dépression.
 
En vous aidant à mieux vous connaître, l’écriture vous redonne l’estime de vous et vous aidera à surmonter plus facilement votre timidité et vos complexes.
 
En exprimant vos émotions, pour mieux vous en éloigner, vous allez penser de manière beaucoup plus positive. Et, en retrouvant confiance en vous, vous allez pouvoir surmonter plus facilement les périodes de chômage, par exemple et surtout, atteindre plus facilement vos objectifs.

Enfin, comme je l’ai déjà signalé, l’écriture va vous permettre d’être en meilleure forme. Elle a un impact positif sur votre tension artérielle, votre arthrose ou votre arthrite, vos blessures, etc.

Comment procéder pour que l’écriture serve de thérapie ?

Ecrivez pour vous, simplement et régulièrement
Ecrivez pour vous, simplement et régulièrement
 
  • La première chose à savoir, c’est qu’il n’est pas nécessaire que vous soyez publiée ou lue pour que cela fonctionne. C’est même conseillé. En effet, si vous savez que vous allez être lue, vous manquerez nécessairement de sincérité et vous ne vous lâcherez pas totalement. Ne faites pas lire vos écrits. Ils vous appartiennent. Vous écrivez pour vous, pas pour les autres.
 
  • Ecrivez de manière régulière, si possible tous les jours, c'est préférable. Fixez-vous des rendez-vous ! Levez-vous un peu plus tôt le matin, par exemple. Imposez-vous des objectifs d’écriture : 20 minutes, 2 pages ou 10 paragraphes ? Peu importe... l’essentiel est d’écrire. Faites-en un rituel. Ecrivez quand vous le pouvez : matin, soir, durant votre pause-déjeuner, etc., mais écrivez !
 
  • Ecrivez dans le détail ce que vous avez vécu et ce qui vous ronge encore et encore. C’est la meilleure façon de vous en libérer totalement. Si vous n’avez pas tout dit en une seule fois, rien ne vous empêche de revenir sur le sujet régulièrement.
 
  • Faites des phrases simples, écrivez les mots qui vous viennent, comme ça, sans trop y réfléchir. Vous n’êtes pas là pour écrire un chef-d’œuvre ! Tout doit couler de source. Laissez parler vos émotions. N’essayez pas de raisonner. Peu importe la grammaire, l’orthographe, la ponctuation ou le style. Lâchez-vous !
 
  • Soyez sincère, ne vous mentez pas à vous-même. Normalement, vous serez la seule à savoir ce que vous avez écrit.
 
  • Isolez-vous dans un endroit calme et éteignez portable, ordinateur, etc.
 
  • Vous pouvez écrire ce que vous voulez et de la façon qui vous plaît le plus. Rien ne vous empêche d’écrire des poèmes, s’ils vous viennent facilement. Pensez à écrire, en partie, des choses positives pour que cela vous redonne la pêche.
 
  • Vous pouvez écrire sur ce qui vous est arrivé dans la journée, sur un souvenir, sur une personne à qui vous avez parlé dans la journée, à une connaissance, sur un film, une musique, un lieu que vous avez visité, sur vos objectifs, sur votre travail, sur votre physique, sur les leçons que vous avez tirées d’événements passés, sur vos rêves, sur ce que vous avez accompli dans votre vie, sur vos limites, sur vos peurs, sur vos mauvaises habitudes, sur vos traumatismes, etc.
 
  • Vous pouvez écrire des choses plus "dirigées". Par exemple, écrire des lettres personnelles pour exprimer votre colère, votre gratitude ou même vous parler à vous-même. Vous pouvez écrire une lettre (que vous n’enverrez pas, bien entendu) à une personne qui vous a fait mal pour lui pardonner, à une personne que vous aimez, à une personne qui ne vous comprend pas... Il existe des tonnes de cahiers d’exercices qui peuvent vous guider.
 
  • Evitez d’utiliser l’ordinateur, préférez un carnet ou un cahier. Le geste de l’écriture libère votre esprit. Toutefois, si vous êtes plutôt une adepte des nouvelles technologies, rien ne vous empêche d’utiliser votre ordinateur, à condition de fermer toutes les fenêtres et boîtes mails qui pourraient vous parasiter. Après tout, l’essentiel n’est-il pas d’écrire, peu importe le support, même si l’impact de votre écriture sera moins puissant.
 
  • A la fin de votre exercice d’écriture, vous pouvez jeter votre écrit pour vous en libérer totalement.
 
  • Dernier point. Les blogs et les posts sur les réseaux sociaux peuvent-ils être pris en compte dans vos exercices d’écriture ? Pas vraiment. Certes, ils peuvent vous aider à vous soulager, à prendre du recul sur certaines situations. Mais, comme vous savez que vous allez être lue, vous risquez de ne pas être totalement sincère. En plus, vous courrez le risque d’être jugée par les lecteurs, ce qui vous expose à vous enfoncer encore plus et à compromettre votre guérison.


Faites donc de l’écriture votre défouloir, votre confidente, votre amie, votre béquille ou votre chemin de vie.
 
Mais, attention que votre cahier ne devienne pas votre seul « ami ». Il est parfois bon de parler « en vrai » avec quelqu’un qui peut vous répondre et échanger des idées avec vous.
 
Le regard d’autrui est parfois nécessaire pour se libérer complètement de son mal-être. L’écriture est, certes, une échappatoire, mais peut vite devenir une prison si vous n’allez pas plus loin. Vous finirez par tourner en rond.

Pour aller plus loin...

- J'écris pour me connaitre - Exercices ludiques d'écriture-thérapie pour prendre sa vie en main ! de Roxane Marie Galliez
 


 
M.O.I, mon cahier d'écriture-thérapie : Ecrire pour soi, écrire sur soi - Cahier de vacances de Florence Davoust




 


ISABELLE BRUNET




ISABELLE BRUNET

Nouveau commentaire :

Bien dans sa Tête | Bien dans son Corps | Bien dans son Environnement | Bien dans son Travail | Divers | Les Grands Personnages | Contes, légendes, histoires inspirantes






pub


Recherche

Inscription à la newsletter

Les News

Le Fasting : le jeûne accessible à tous ?

06/12/2017 - ISABELLE BRUNET

La Chlorophylle, un concentré de bienfaits !

22/11/2017 - Isabelle BRUNET et Katy GAWELIK

Faut-il nourrir les oiseaux l’hiver ?

20/11/2017 - ISABELLE BRUNET




 CopyrightFrance.com

http://www.wikio.fr