Paris et ses immeubles Haussmann
Paris et ses immeubles Haussmann

- les immeubles haussmanniens construits à Paris entre 1850 et 1920 -


Photos par rue
Photos sur Google+. Il est conseillé de cliquer sur "Diaporama", puis sur "Visionner".

Photos thématiques
Photos sur Google+. Il est conseillé de cliquer sur "Diaporama", puis sur "Visionner".



Paris avant le second empire



Paris avant le second empire

• Paris est une ville très ancienne avec de nombreuses strates d'urbanisation et, au début du 19ème siècle, Paris se présente encore en grande partie comme une ville médiévale
• le centre de Paris est très congestionné, il est pauvre et dangereux: Paris est une ville malade
• les bâtiments sont trop hauts par rapport à la largeur des rues : pas de soleil et pas de lumière; d'où des immeubles humides et insalubres
• de nombreux "bidonvilles" parsèment Paris : Ménilmontant, la Petite Pologne (sud de la Plaine Monceau) : des baraques et des masures, des ruelles recouvertes de boue et de fumier,
l'île de la Cité est particulièrement insalubre. Napoléon 1er voulait déjà sa destruction : "ce n'est qu'une vaste ruine, tout au plus bonne à loger les rats de l'ancienne Lutèce"

Paris avant le second empire
la ville est malsaine. En 1832, une épidémie de choléra sévit dans Paris: 25.000 parisiens en meurent, dont Casimir PERRIER, alors ministre de l'intérieur. En 1849, une autre épidémie touche Paris faisant près de 20.000 morts
pas d'égouts et pas d'eau courante. Le manque d'eau est un problème important de Paris. Monsieur de RAMBUTEAU, prédécesseur d'HAUSSMANN à la préfecture de PARIS (de 1833-1848) disait: "de l'air, de l'eau et de l'ombre, c'est ce qu'il faut aux Parisiens". Il multiplie les bornes-fontaines dans Paris : elles passent d'une centaine en 1830 à près de 2000 en 1848 et le volume d'eau disponible chaque jour par parisien de 30 à 110 litres sur la même période.
une ville sans arbres. Malgré les premiers efforts du préfet RAMBUTEAU, qui fit planter 20.000 arbres, il n'y a pratiquement pas d'arbres le long des voies et de jardins ou squares publics pour accueillir les parisiens
la circulation est difficile. Le réseau de circulation est peu adapté à l'augmentation de l'activité économique et pas du tout au trafic généré par les nouvelles gares
la population parisienne est en forte croissance. La révolution industrielle exige une main d'œuvre puisée dans un exode rural massif. De 1845 à 1848, la population parisienne passe de 600.000 à 950.000 habitants.

___________________________________________

Livres sur l'ancien Paris :



opcc / haussmann

Votre commentaire :