Comment réduire les dépenses de santé ?





Mercredi 18 Janvier 2012


Le 3 janvier 2012, est sorti un sondage indiquant que « 19 % des Français avaient diminué leurs dépenses de santé faute d’argent » (1). En ces temps de crise, c’était prévisible. Mais, est-ce si grave que cela. Les Français, même les plus pauvres, ne peuvent-ils pas diminuer encore leurs dépenses de santé ? Apparemment, c’est tout à fait possible. Voici comment.





Réduire les dépenses de santé
Réduire les dépenses de santé
Dans le sondage, les Français interrogés ont trouvé quelques solutions pour réduire leur budget de santé :

  •    manger équilibré (pour 96 %)
  •    dormir mieux (pour 94 %)
  •    exercer une activité physique régulière (85 %)
  •    ne plus fumer (pour 62 %)
 
Tout est dit ! Effectivement, la réduction des dépenses de santé et du trou de la Sécu passe obligatoirement par une bonne hygiène de vie.
 

Une bonne hygiène de vie pour prévenir certaines maladies


Bien entendu, une bonne hygiène de vie ne prémunie pas de toutes les maladies !
 
Toutefois, une bonne partie d’entre elles peut être évitée, comme :
 
  • les maladies cardio-vasculaires avec la diminution du taux de cholestérol et de diabète dans le sang
  • l’apparition de certains cancers
  • la survenue d’allergies en tout genre
  • les problèmes d’arthroses et de rhumatismes, etc.
 
Cela fait déjà pas mal de dépenses en moins.


Prenez-vous en main dès maintenant


Si vous jugez que votre budget santé est trop important, essayez de prévenir certaines maladies, en mangeant mieux et en bougeant plus.
 
Bien manger, c’est-à-dire manger sainement et équilibré, ne coûte pas forcément plus cher. Il suffit de faire preuve d’imagination et de trouver les bons plans pour dégotter des aliments sains et bon marché.
 
Nous savons de quoi nous parlons !


Notre propre expérience


Nous n’avons pas un budget colossal à consacrer à notre alimentation. Mais, nous arrivons à nous débrouiller pour manger équilibré. Voici quelques-unes de nos astuces :
 
  • Nous sommes devenues végétariennes. Donc, plus d’argent dépensé dans la viande qui coûte très cher.
  • Nous ne mangeons plus de yaourts, assez coûteux.
  • Nous avons diminué notre consommation de fromage, au prix élevé surtout si l'on veut en manger du bon.
  • Nous cuisinons énormément de choses, pratiquement tout : cela va des céréales du petit-déjeuner, à presque tous nos repas en passant par le pain. Cela demande du temps mais au lieu de nous reposer, de rester devant la télé ou l’ordi, d’assister à des tonnes de réunions souvent improductives, nous préférons consacrer notre temps à la cuisine. C’est un choix et surtout une question d’organisation.
  • Nous avons un potager et un verger qui s’étoffent d’année en année. C’est du travail mais cela vaut le goût… oups le coup !
  • Notre priorité étant notre santé, nous préférons acheter moins d’habits, de chaussures ou autres bibelots et gadgets, pour consacrer plus de budget à notre alimentation.
  • Nous ne fumons pas.
  • Nous bougeons beaucoup.
  • Nous utilisons des remèdes de grand-mère pour soigner nos petits bobos.
 
Apparemment, tous ces éléments semblent nous réussir… pour le moment. Nous ne sommes à l’abri de rien, malheureusement. Mais, dans la mesure du possible, nous essayons de prévenir plutôt que guérir.


Prévenir plutôt que guérir, la nouvelle priorité pour l’Etat ?


Au lieu de diminuer le remboursement des médicaments et des soins médicaux, l’Etat devrait miser sur la prévention.
 
Certes, il essaie de le faire avec ses différentes campagnes publicitaires. Mais, avec les lobbies agricoles et agro-alimentaires qui font pression sur lui, il a bien souvent les mains liées.
 
Est-il possible d’imaginer une France :
 
  • où les agriculteurs n’utiliseraient plus de pesticides ou d'engrais chimiques ?
  • où les industriels n’introduiraient plus dans leurs produits, de gras-trans, de sucres raffinés, d’huile de palme hydrogénée, de colorants et de conservateurs, etc. ?
  • où les plats préparés industriels n’existeraient quasiment plus (sauf ceux avec des produits sains, équilibrés et naturels) ?
  • où les gens bougeraient davantage au lieu de rester scotchés devant la télé ou l’ordinateur ?
  • où tout le monde prendrait conscience que c’est la santé qui prime avant toute autre chose ?
 
Cette France n’existera que si tout le monde fait un effort.
 
Certaines choses commencent à changer, certains chercheurs tirent la sonnette d’alarme, des groupes de consommateurs commencent à se former un peu partout pour dénoncer des scandales. Sommes-nous sur la bonne voie ? L’avenir nous le dira… 


(1) Etude réalisée par Obea / Infraforces pour Santé Magazine, rendue publique mardi 3 janvier. Cette étude a été réalisée par téléphone, entre le 25 et le 29 octobre derniers, auprès d'un échantillon de 1.037 personnes habitant la France métropolitaine âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population française.

Pour aller plus loin...


Crédit photo : Clipart © Microsoft Office



Isabelle BRUNET et Katy GAWELIK




Isabelle BRUNET et Katy GAWELIK

Nouveau commentaire :

Bien dans sa Tête | Bien dans son Corps | Bien dans son Environnement | Bien dans son Travail | Divers | Les Grands Personnages | Contes, légendes, histoires inspirantes






Recherche

Recevez votre guide Le temps, votre allié pour la vie

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.


pub

Les News

Comment survivre facilement à une crise ?

05/03/2019 - ISABELLE BRUNET

Comment prendre son temps ?

29/01/2019 - ISABELLE BRUNET




 CopyrightFrance.com

http://www.wikio.fr