Le Fasting : le jeûne accessible à tous ?





Mercredi 6 Décembre 2017


Depuis quelques années, le jeûne est dans toutes les bouches. On parle de plus en plus du Fasting ou jeûne intermittent. Que faut-il en penser ? Quels sont ses bienfaits ? Est-il dangereux pour la santé ?





Le Fasting : le jeûne accessible à tous ?

Des émissions, des publications, des études, de plus en plus nombreuses, s’intéressent au jeûne. Elles mettent en avant ses innombrables bienfaits sur la santé, à tel point que certains médecins pratiquent eux-mêmes le jeûne. Dans ce cas précis, on parle plus volontiers de jeûne thérapeutique.
 
De tout temps, pour différentes raisons, qu’elles soient religieuses ou spirituelles, le jeûne a été pratiqué pour se purifier, pour faire pénitence ou même pour tester sa volonté.
 
Aujourd’hui, le jeûne s’apparente à un mode de vie plus sain. On parle de jeûne de bien-être et de mieux-être. Grâce à lui, vous devriez augmenter votre espérance de vie en bonne santé.
                       
Mais, stopper toute alimentation, pendant plusieurs jours et ne « se nourrir » que d’eau, c’est difficile et cela peut paraître insurmontable.
 
Une solution est apparue il y a quelque temps qui, paraît-il, vous permet de bénéficier des bienfaits du jeûne, sans en avoir les inconvénients.
 
Cette solution est le Fasting : le jeûne intermittent. C’est le grand régime à la mode aux Etats-Unis. La perte de poids est l’objectif premier de ses pratiquants, mais beaucoup d’autres bénéfices apparaissent.
 
Qu’en est-il réellement ? Comment se pratique-t-il ? Quels en sont les bienfaits ? Quels en sont les dangers ? 

Le Fasting, c’est quoi ?


Le Fasting est un jeûne facile, sans trop de contraintes et pratiqué à votre rythme.
 
Comme son nom l’indique, le jeûne intermittent, consiste à alterner les périodes d’alimentation normale (souvent appelées « fenêtres d’alimentation ») et les périodes de jeûne. Ce dernier, comme vous le savez, consiste à se priver de nourriture pendant une période donnée. Entre les repas, vous pouvez boire - il est même fortement recommandé de le faire - des boissons non sucrées comme de l’eau, du thé ou des tisanes.
 
Il existe différents types de Fasting. En voici un petit échantillon :
 
  • Vous avez le régime 5:2 qui a été inventé par Michael Mosley et Mimi Spencer, qui consiste à limiter l’apport calorique au quart de ce qui est habituellement consommé dans la journée, pendant 2 jours non consécutifs, c’est-à-dire 500 calories pour les femmes et 600 pour les hommes.
 
  • Vous avez aussi le régime 4:3 qui recommande de jeûner 1 jour sur 2.
 
  • Certains recommandent de ne faire qu’un vrai bon repas par jour et de ne manger que des fruits, légumes ou fruits secs le reste de la journée.
 
  • D’autres recommandent de ne pas manger pendant 12 à 16 h. Cette pratique est très prisée, car elle est facile à mettre en œuvre. Il suffit que vous mangiez tôt le soir et que vous ne preniez pas de petit-déjeuner. A la place, vous pouvez supprimer le dîner. A vous de choisir. A priori, vous êtes autorisé à prendre autant de repas que vous souhaitez après le jeûne et à manger ce que vous voulez. Mais, nous verrons qu’il vaut mieux faire attention pour en retirer les meilleurs bénéfices.
 
Comme vous le voyez, le Fasting est un peu un jeûne à la carte. A vous de voir ce qui vous convient le mieux et surtout d’agir en fonction de vos disponibilités. L’essentiel est de jeûner au moins 12 h.          

Les bienfaits du Fasting


Les nombreux bienfaits du jeûne, comme prévention et comme thérapie, ont été révélés par différentes études scientifiques, essentiellement russes, américaines et allemandes.
 
Les Russes sont précurseurs en la matière. L’URSS, de 1950 à 1990, a étudié les effets du jeûne sur des milliers de patients. Le point de départ de ces recherches est dû au hasard, comme souvent en science. Un Professeur en hôpital psychiatrique a laissé un de ses patients prostrés se priver de nourriture. Et, au bout de quelques semaines, ce dernier s’est réveillé et a repris une activité normale. Cela a été le point de départ de nombreuses investigations conduisant à faire du jeûne une pratique thérapeutique courante en Russie.
 
Depuis, les bienfaits du jeûne ne cessent d’être découverts. Il entraîne :
 
  • une perte de poids. Quand vous jeûnez, votre corps va puiser dans ses réserves et va brûler les graisses que vous avez en stock. En plus, vous allez contrôler plus facilement votre appétit. Ainsi, vous reprenez le pouvoir sur la nourriture et vous n’en êtes plus l’esclave. Une étude scientifique, menée sur des femmes obèses, en 2012, a montré que celles qui ont pratiqué le Fasting pendant 8 semaines ont perdu 4 kg en moyenne.
 
  • une réduction des maladies chroniques, comme le diabète. Comme votre corps puise dans ses réserves, le sucre va également être déstocké. Ainsi, vous allez voir une réduction de votre diabète de type II. 
       
  • un accroissement de votre énergie, de votre vitalité et de vos performances cognitives. Votre motivation, votre efficacité, votre productivité, votre mémoire, etc. sont renforcées, grâce à l’adrénaline qui est libérée dans votre corps. Vous êtes plus dynamique, vous vous sentez plus léger. Finie la fatigue chronique. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, plus vous jeûnez, plus vous vous sentez bien, même euphorique. En fait, les corps cétoniques se libèrent et entraînent une élévation de la dopamine et de la sérotonine, les hormones du bonheur.    
       
  • des impacts sur le cancer. Le jeûne intermittent serait efficace pour ralentir la croissance et la propagation du cancer, selon une étude de 2012 faite sur les souris. Il s’est avéré aussi efficace que la chimiothérapie. Le 12 décembre 2016, une étude a montré les effets bénéfiques du jeûne sur la leucémie chez les enfants. Les effets secondaires de la chimiothérapie (nausées, fatigue, perte d’appétit...) seraient largement amoindris grâce à un jeûne de 3 jours. Un chirurgien cancérologue, le Pr Michel Lallement, pense même qu’un jeûne de 14 h renouvelé serait tout aussi efficace. Une étude de 2016 confirme ce point : jeûner plus de 13 h entre le repas du soir et le déjeuner réduit le risque de récidive du cancer du sein de 36 %. Aux Etats-Unis, le Pr Longo a montré que le jeûne avait un impact sur les cellules cancéreuses : elles tendraient à disparaître. Les cellules seraient, en quelque sorte, réparées. Des études plus approfondies doivent être menées pour confirmer ce point. 
 
  • une réduction des risques de maladies cardiovasculaires. En jeûnant, votre tension artérielle se normalise.
 
  • des effets sur les maladies dégénératives comme Alzheimer et Parkinson. Le jeûne permet de protéger les neurones contre les attaques provoquées par les maladies dégénératives.       
 
  • un effet détox. En jeûnant, votre foie et votre système digestif se reposent, vos intestins se purifient. En se reposant, votre foie a le temps pour effectuer son travail de détoxication. Votre corps fait une pause salutaire.           
 
  • une limitation des allergies et de l’asthme. Comme votre appareil digestif a été en repos pendant un certain temps, les enzymes de digestion fonctionnent mieux et permettent de réduire davantage les aliments que vous absorbez. Donc, les molécules des aliments, étant plus petites, sont plus facilement assimilables par votre corps. 
 
  • une influence sur les inflammations, grâce à la molécule BHB libérée dans le sang. D’où un soulagement, entre autres, des rhumatismes, des arthrites et de l’arthrose.           
 
  • un renforcement du système immunitaire, grâce à la production de nombreux globules blancs. D’où un ralentissement du processus de vieillissement. 
 
  • une amélioration de votre peau. Votre peau est plus belle, plus douce, plus jeune. Si vous avez une maladie de peau, comme du psoriasis, elle sera largement atténuée, voire guérie.

Comment cela fonctionne-t-il ?


Le jeûne agit comme un déstockage.
 
Votre corps fait du stock à chaque repas que vous prenez. Cette fonction, qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui puisque (normalement) vous mangez à votre faim, était nécessaire dans les temps anciens où il existait des périodes de disette ou de famine. Durant l’époque des chasseurs-cueilleurs, il pouvait arriver de manquer de nourriture. Donc, durant les périodes de vache maigre, le corps puisait dans les réserves qu’il avait faites durant les périodes fastes.
 
De nos jours, où la nourriture est abondante et où l’on mange trop d’ailleurs, le corps continue de stocker (du sucre, des protéines et des lipides) et de stocker toujours plus, vu la surconsommation. D’où, les problèmes d’obésité et de toutes les maladies qui en résultent.
 
Mais, grâce au Fasting, les choses semblent rentrer dans l’ordre.
 
Le jeûne permet de mobiliser les graisses corporelles. Après une période de jeûne, le taux d’insuline baisse dans le sang. L’insuline est l’hormone responsable des glucides et des protéines. Elle entre en jeu dans le stockage des graisses. Si son taux est bas, le stockage des graisses ralentit également.
 
Dans le même temps, l’hormone de croissance augmente fortement. C’est elle qui contrôle le moment où la masse graisseuse est libérée sous forme de lipides dans l’organisme. Elle agit comme un « brûle-graisse », en favorisant la perte de masse graisseuse, tout en préservant la masse musculaire et en régulant le glucose sanguin. D’où la perte de poids. 
 
Votre corps s’adapte facilement, surtout si la période de jeûne est courte. A partir du 3ème jour de jeûne, une crise d’acidose peut survenir, pendant 24 à 48 h. Elle se traduit par des nausées, des maux de tête et de la faiblesse. C’est le signe que votre corps entre en phase d’élimination. Normalement, avec un Fasting de 12 à 16 h, le problème ne devrait pas se poser. A priori, vous n’aurez pas de problème d’hypoglycémie ni de perte de vitalité.
 
Pour plus d’efficacité dans la perte de poids, il est fortement conseillé de faire attention à ce que vous mangez entre les périodes de jeûne. Vous goinfrer, pour compenser, serait évidemment néfaste.
 
En période de jeûne, vous devez boire beaucoup (eau, thé, tisane) pour compenser la perte de liquide qui est contenu dans les aliments. Cela vous aidera aussi à remplir votre estomac si vous sentez la faim venir... 
 
Vous pouvez également continuer à faire du sport. Privilégiez un sport doux, comme la marche, la natation, surtout au début. Si vous vous sentez bien et que vous avez consulté un médecin, vous pouvez opter pour la course à pied ou la musculation, que vous pouvez pratiquer à jeun. 

Mises en garde et effets indésirables


Avant toute chose, si vous voulez vous lancer dans le Fasting, consultez votre médecin traitant ou un nutritionniste. Ne vous lancez pas seul. Il se peut que vous ne soyez pas en capacité de jeûner, même pour de courtes périodes.
 
Le Fasting est déconseillé aux personnes souffrant d’hypoglycémie, aux personnes enceintes et aux personnes prenant certains médicaments.
 
Certains médecins mettent en garde contre le jeûne intermittent. Il peut entraîner de la déshydratation, de l’irritabilité, une mauvaise haleine, des maux de tête, des vomissements, de la somnolence dans la journée et des difficultés d’endormissement. Il pourrait entraîner un stockage des graisses, ce qui va à l’encontre de l’effet recherché. En effet, si vous sautez un repas de manière régulière, votre corps va être en alerte et va se mettre à stocker tout ce qu’il peut durant les 2 autres repas de la journée ! Tout le monde n’est pas d’accord avec ce point…
 
Certains médecins pensent aussi que le Fasting ferait fondre la masse musculaire et serait dangereux pour ceux qui souffrent de problèmes cardiaques.
 
Il pourrait aussi entraîner des troubles alimentaires, en incitant les pratiquants à se diriger vers des aliments peu équilibrés (malbouffe), après la rupture du jeûne, pour compenser. C’est évident que la perte de poids et les préventions des maladies seront nulles si vous vous gavez pendant vos repas !
 
Certains nutritionnistes sont dubitatifs. Ils considèrent le Fasting davantage comme une cure détox, à faire de manière ponctuelle pour reposer le système digestif.
 
Les risques de carences semblent écartés, car le jeûne est trop court. Toutefois, au début, cela pourra paraître difficile. Avec de la motivation, cela devrait rentrer dans l’ordre. Mais, si les problèmes persistent, arrêtez. Ce type de régime ne vous convient pas.
 
Enfin, certains nutritionnistes pensent que sauter le petit-déjeuner n’est pas le bon choix, car, c’est durant la journée que les calories sont  le plus facilement éliminées. Donc, il vaut mieux sauter le repas du soir.


Malgré les détracteurs, le Fasting semble être devenu la panacée. Il vous permet de reprendre le pouvoir sur la nourriture et de manger quand vous le désirez. C’est un acte de volonté et de liberté. C’est vous qui décidez de jeûner. Vous le faites en pleine conscience, d’où son efficacité. C’est une manière d’être à l’écoute de votre corps et de le nourrir quand il en a réellement besoin.
 
De toute façon, ce qui est certain, c’est que l’on mange trop. Réduire la quantité de nourriture ingurgitée est donc nécessaire pour retrouver la forme et éviter les maladies du siècle comme l’obésité, le diabète, l’hypertension, les risques cardiovasculaires, les cancers, etc.
 
Certes, les mises en garde sont nombreuses. C’est pour cette raison que la consultation d’un médecin ou d’un professionnel est indispensable.
 
Toutefois, il semblerait que les périodes de jeûne sont tellement courtes que les risques sont minimes, si vous avez la condition physique adéquate. D’où l’importance de consulter un médecin.
 
Des jeûnes de courte durée ne semblent pas dangereux (si vous êtes suivis) puisque le corps a 40 jours de réserve !
 
Maintenant, il ne reste plus qu’aux scientifiques et aux laboratoires d’accélérer les études sur le sujet pour savoir si le jeûne peut remplacer les médicaments. Mais, les enjeux financiers sont tellement énormes - les laboratoires perdraient énormément d’argent à ne plus vendre leurs médicaments - que le jeûne risque d’être décrié encore longtemps !

Pour aller plus loin...


Si vous souhaitez en savoir plus sur le Fasting et, surtout, avoir une méthode éprouvée, je vous conseille ces livres :

Le Fasting - La méthode de jeûne intermittent ultra efficace pour perdre du poids et vivre longtemps de JB Rives
 

 
FASTING : les principes et les bienfaits du jeûne intermittent de Rémi Raher
 


 


ISABELLE BRUNET




ISABELLE BRUNET

Nouveau commentaire :

Bien dans sa Tête | Bien dans son Corps | Bien dans son Environnement | Bien dans son Travail | Divers | Les Grands Personnages | Contes, légendes, histoires inspirantes






pub


Recherche

Inscription à la newsletter

Les News




 CopyrightFrance.com

http://www.wikio.fr