II faut choisir : ça dure ou ça brûle ; le drame, c'est que ça ne puisse pas à la fois durer et brûler. A. Camus

Courrier des lecteurs, les commentaires qui interpellent...

Lundi 28 Janvier 2008


Début mars 2007, j'ai rediffusé un article qui se moquait de la mysoginie de Schopenhauer... A l'époque, j'avais 19 ans et étais certainement plus naïve qu'à 30 ans. Mais, j'avoue, que c'est toujours surprenant de se voir qualifier de "gamine prépubère", "dépressive", "lesbienne"...
Bref, découvrez le Best of des commentaires qui ont décoiffé mon blog. Demain, je publierai les commentaires plus cérébraux et soft...


Schopenhauer a ses admirateurs... Ne jamais essayer de détrôner un philosophe aussi cyniquement juste...

Le commentaire de Ktin, peu complaisant... Mais je ne peux pas lui en vouloir d'adorer Arthur !

"Au sujet de votre...X (je ne trouve pas de mon non vulgaire) sur Schopenhauer et sa vision des femmes, j'ai noté quelques éléments.

"En bref, sa finalité est de briser l'image du deuxième sexe. Cependant, la fin peut-elle justifier les moyens ? "
En rien sa finalité n'est celle-çi, il cherche uniquement à mon SA vision qu'il considère comme objective vi sà vis des femmes.

"La "dame en Europe" n'est en fait qu'inspirée du portrait hypocrite et égoïste de sa mère. "
Avez-vous vraiment lu les écrits de Schopenhauer ou juste quelques pages tirés d'un livre ?
Il serait faux de dire qu'il n'a pas été blessé par sa mère, mais cependant, il s'efforçe de parler de la Femme, et non de sa mère. Il parle des bases communes aux femmes et en rien de sa mère.
ll le prouve en de très nombreux exemples...mais peut-être le nombre de pages à lire pour le voir vous a fait peur...

"Selon lui, tous les défauts des femmes sont innés et toutes ses qualités inventées par la société."
Il ne parle pas en ses termes uniquement des femmes...c'est chez l'être humain qu'il voit des bases malsaines et égoïstes, et c'est la société qui inventent les qualités de l'être humain. les BASES...

"Pourquoi l'homme si rationnel, n'arrive-t-il pas à maîtriser ses pulsions ? D'ailleurs, ne serait-ce pas quelques peu idéaliste, cartésien de dissocier le corps de la raison ? "
Schopenhauer parlait de VOLONTE...il suffit de lire n'importe quel passage de n'importe quel de ses livres pour le voir.
Je rappelle que ses pensées sont proches du bouddhisme, qui considère 3 corps distinct chez un être humain. Mais évidemment...on ne critique pas le bouddhisme... Schopenhauer ne fait preuve d'aucune retenue dans ses propos, et celà vous fait probablement peur.

"Mais, c'est l'homme l'incapable !"
"C'est lui qui n'a aucun pouvoir sur ses désirs. Et pourtant il se conduit en vrai lâche."
WAOUW...fantastique...il n'y a rien de philosophique à celà...on croirait entendre une petite collégienne que son enfoiré de petit-ami a largué pour une autre....
Excellent...qui parlait de ne pas introduire sa vie personnelle dans sa philosophie ?
Ah ah...c'est vraiment pitoyable. Evoluez un peu s'il vous plait...on ne peut décemment pas vouloir resté petite fille toute sa vie.

"Pour un maître du désespoir, Schopenhauer ne s'est pourtant pas totalement libéré de ses illusions, telles que la polygamie, le mythe de Don Juan, Iseult, la femme fidèle…"
Et non...bravo...vous avez réussi à déduire des éléments que des milliers (millions?) ont réussis à trouver eux aussi...
Seulement, je ne suis pas sur que tout est illusion dans tout vos exemples, la plupart existent. (Sauf la femme fidèle vous en conviendrez si vous avez plus de 15ans).

"Pour Arthur, la femme doit satisfaire le désir primaire de l'homme. Elle est ainsi réduite à un produit de consommation. "
"Elle ne cherche que la perpétuation de l'espèce à travers sa coquetterie."
Oui...mais même si ces propos ne vous plaisent pas, convenez que d'autres pensent différemments.
Pour le produit de consomation, vous y allez trop fort. Vous extrapoler complètement ses propos.

"la vie est une souffrance et la mort sa délivrance."
Relisez ses propos sur la mort...

"A sa décharge, il a quand même reconnu qu'il existait "quelques individualités, et quelques exceptions", qui se démarquaient de la femme en général. Mais, fidèle à lui-même, il rajoutera que ceci ne changerait rien… Et bien, le temps, l'évolution, lui donneront tort. "
N'ayez pas peur de montrer des exemples....allez....

En définitive, je pense que tout ce que vous avez écrit est un vague torchon. Je ne sais pas si vous l'avez écrit après un rendez-vous qui s'est mal terminé avec votre compagnon, mais l'image qu'il en ressort, c'est un écrit comme on peut en lire tellement sur les blogs des gamines prépubaires.
Non...tout ceci n'est qu'un arnaque.
Seulement pour que VOUS ayez un avis objectif, je crois qu'il est nécessaire que vous soyez dépressive (et surtout pas à cause d'un "amour").

Et je termine par une question.. Êtes-vous lesbienne ?"

[Ce n'est pas tout, l'amour pour Schopenhauer ou la haine des femmes continuent à frapper sous la plume d'un certain D-Ferry...

"Pourquoi ne pas admettre que vous n ' avez pas compris grand chose à la philosophie et à la vie de Schopenhauer ? Vous avez d ' ailleurs la fausseté du ton du phrasé pseudo-intellectuel . La vérité est que vous vous êtes sentie offensée par la brillante et réaliste pensée d 'un vrai philosophe . Si cela vous touche à ce point , il existe de très bons psychanalystes ."

ARTICLE COMMENTE : Schopenauer, la haine des femmes ou de sa mère ?

Marjorie Rafécas
Rédigé par Marjorie Rafécas le Lundi 28 Janvier 2008 à 22:29 | Commentaires (5)

Recherche


Descartes n'était pas Vierge, un livre décalé sur les philosophes décrits par leur signe astrologique, pour mieux se connaître en philosophant. Pour en savoir plus, cliquer sur l'image ci-dessous.







Profil
Marjorie Rafécas

Infos XML

RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs


Recherche